Les matchs de l'Algérie n'ont pas le monopole des violences

FOOTBALL Après les violences qui ont émaillé la qualification des Fennecs en 8e de finale, le dispositif policier a été renforcé pour Allemagne-Algérie ce lundi. Mais il n’y a pas que lors des matchs de l’Algérie que des débordements se produisent…

Anissa Boumediene

— 

Des supporters après le match de l'équipe d'Algérie.
Des supporters après le match de l'équipe d'Algérie. — Claude Paris/AP/SIPA

C’était une victoire historique. Pour la première fois de son histoire, l’Algérie s’est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde au Brésil. Un succès largement fêté dans l’Hexagone, mais qui s’est soldé par 74 interpellations. Alors que les Fennecs disputent ce lundi leur match face à l’Allemagne, le dispositif policier devrait être renforcé dans plusieurs villes françaises.

Voitures incendiées, vitrines brisées et autres poubelles calcinées, quand les festivités d’après match dégénèrent, le paysage urbain en garde les stigmates. Mais incidents et violences sont loin d’être l’apanage des matchs de football disputés par l’équipe nationale d’Algérie.

24 novembre 2013: Nice-Saint Etienne

Deux mois à peine après son inauguration, l’Allianz Riviera de Nice, stade flambant neuf de 35.000 places retenu pour être l’une des dix arènes qui accueilleront l’Euro 2016, est le théâtre de violents affrontements entre supporters. Une heure avant le coup d’envoi du match entre l’OGC Nice et l’AS Saint-Etienne, 250 des 400 supporteurs stéphanois qui ont fait le déplacement s’installent dans la partie haute du virage réservée aux visiteurs. Une poignée d’entre eux, qui souhaitent sortir de cette petite zone réservée, se frotte aux stadiers et policiers. Un mouvement de foule qui déclenche une rixe entre les supporters des deux équipes. Entre les jets de projectiles, certains Stéphanois manquent de tomber dans le vide en escaladant les barricades en plexiglas du stade. Bilan des courses: 200 sièges du stade arrachés, des plaintes déposées et sept condamnations à des peines de prison avec sursis assorties d’une interdiction de stade.

13 mai 2013: La fête au Trocadéro tourne à l’émeute

Pour célébrer son troisième titre de champion de France remporté la veille face à l’Olympique lyonnais, le PSG donne rendez-vous à ses supporters place du Trocadéro à Paris. Un podium est même érigé pour que les joueurs puissent saluer la foule. Alors que la fête promettait d’être belle, des heurts éclatent rapidement et les champions du jour ne restent pas plus de cinq minutes sur place avant d’être évacués. Casseurs, forces de l’ordre et supporters s’échangent gaz lacrymogènes et autres fumigènes. Au cours de cette nuit de violences, une trentaine de personnes sont blessées, des vitrines sont caillassées, un arrêt de bus est détruit et une voiture est incendiée.

15 mai 2010: Incendies et gaz lacrymogènes

Après un statut de vice champion l’année précédente, l’Olympique de Marseille remporte le Championnat de France en 2010. Alors que la fête bat son plein sous les balcons de la mairie, où la foule est venue en masse saluer ses champions, quelques individus isolés lancent des projectiles. Les forces de l’ordre ripostent avec des gaz lacrymogènes pour disperser les trouble-fête. Boutiques de vêtements, de maroquinerie ou encore de téléphonie, plusieurs vitrines de commerces sont brisées, et les marins pompiers sont appelés pour éteindre un début d’incendie dans une banque. Quinze personnes sont interpellées pour dégradations et violences contre les forces de l’ordre.

Un match sous bonne garde

Le prochain match de l’Algérie, qui joue ce lundi face à l’Allemagne, fera l’objet dans l’Hexagone d’un dispositif de sécurité renforcé pour éviter tout débordement. Des centaines de policiers seront mobilisés dans les rues de la capitale, en particulier dans les quartiers de Belleville et Barbès. A Lyon, plus de 500 policiers et militaires, dont quatre unités mobiles, seront présents. «Nous n’avons jamais déployé une telle force depuis les émeutes urbaines de 2010», précise le directeur départemental de la sécurité publique du Rhône, Albert Doutre. Dans la cité phocéenne, deux compagnies de CRS et 300 policiers devraient être réquisitionnés.

Si les Fennecs l’emportaient face à l’Allemagne, ils pourraient rencontrer les Bleus en quarts de finale. Ce serait le premier France-Algérie de l’histoire en Coupe du monde.