Les immanquables du jour: Paul Barril, affaire Sarkozy et pénis géant

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer de l'actualité de ce lundi 30 juin...

Pierre Koetschet

— 

L'ancien président Nicolas Sarkozy le 18 juin 2014 à Monaco
L'ancien président Nicolas Sarkozy le 18 juin 2014 à Monaco — Valéry Hache AFP

La rédaction de 20 Minutes a bien bossé aujourd’hui (comme tous les jours). Vous n’avez pas eu le temps de tout lire? Pas de souci. Voici un petit remix de notre production du jour… Pour le plaisir.

L’article le plus lu: Qui est Paul Barril, l’ancien n°2 du GIGN qui s’est brièvement retranché armé à Antibes?

Etrange fait divers, ce lundi matin, quand Paul Barril, ancien numéro 2 du GIGN, s’est brièvement retranché armé à son domicile d’Antibes. L’occasion de revenir sur un parcours entre ombre et lumière d’un homme dans le collimateur de plusieurs ONG qui demandaient sa mise en examen pour «complicité de génocide» au Rwanda.

L’article le plus partagé: A Nantes, le pénis de titan a éclos ce week-end

Si vous êtes à Nantes, courrez donc au Jardin des plantes admirer le pénis de titan. Rien de graveleux dans cette invitation, il s’agit de la plus grosse fleur du monde dont l’éclosion ne dure que 72h.

L’article à ne pas manquer: Ecoutes Sarkozy: Explication de texte d’une tragédie politique en cinq actes

Ce lundi, l’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, et deux avocats généraux à la Cour de cassation, Gilbert Azibert et Patrick Sassoust, ont été placés en garde à vue dans le dossier de trafic d’influence où est cité l’ancien président. L’occasion de faire le point sur cette affaire aussi tentaculaire qu’étrange. Et puisqu’une bonne image vaut un bon article, un petit résumé de l’affaire en deux minutes.

Le papier sur la Coupe du monde qui n’a rien à voir avec les Bleus: Lavezzi, plus qu’un clown

Les supporters du PSG connaissent bien Ezequiel Lavezzi, Ses jambes de feu, ses dribbles approximatifs, et surtout ses petites blagues. «Pocho», n’a rien changé, même à la Coupe du monde, où il s’est permis d’arroser son sélectionneur en plein match. Mais celui-ci ne lui en tient pas rigueur, comme il l’explique à notre envoyé spécial.