Patrimoine: Jean-Marie Le Guen a sous-évalué ses biens immobiliers

TRANSPARENCE La Haute autorité pour la transparence de la vie publique lui a adressé une «appréciation» pour avoir sous-évalué des biens immobiliers...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Marie Le Guen à la sortie du Conseil des ministres le 30 avril 2014 à l'Elysée à Paris
Jean-Marie Le Guen à la sortie du Conseil des ministres le 30 avril 2014 à l'Elysée à Paris — Alain Jocard AFP

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui a publié vendredi les déclarations de patrimoine des ministres, a adressé une «appréciation» au secrétaire d'Etat, Jean-Marie Le Guen, pour avoir sous-évalué des biens immobiliers. La Haute autorité a publié sur son site les déclarations de patrimoine et d'intérêts des membres du gouvernement, conformément à la loi du 11 octobre 2013 sur la transparence, votée après l'affaire Cahuzac.

Concernant Le Guen, chargé des Relations avec le Parlement, la Haute autorité indique avoir «relevé que les biens et droits immobiliers détenus par l'intéressé étaient évalués à des montants inférieurs aux prix constatés pour des biens comparables» et lui avoir adressé une «appréciation».

«Le Guen a revalorisé certains de ses biens immobiliers»

«Malgré la difficulté inhérente à la valorisation de biens immobiliers, notamment lorsqu'ils sont détenus en indivision, la Haute Autorité a estimé que ces évaluations étaient susceptibles de porter atteinte au caractère exact de cette déclaration», explique-t-elle. Le Guen, entré au gouvernement après les municipales de mars 2014, a déclaré posséder un garage, des terrains et immeuble, dans sa déclaration. Le secrétaire d'Etat, assujetti à l'impôt de solidarité sur la fortune, déclare 2,6 millions d'euros de biens immobiliers.

«Après échanges avec la Haute Autorité, Le Guen a revalorisé certains de ses biens immobiliers et a fait état, pour les autres, de caractéristiques motivant son évaluation initiale», explique la Haute autorité, présidée par l'ancien magistrat Jean-Louis Nadal.

«Compte tenu des corrections ainsi apportées, aucune information portée, à ce jour, à la connaissance de la Haute Autorité n'est de nature à mettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de situation patrimoniale de Le Guen publiée ce jour sur le site internet de la Haute Autorité», assure cette instance.