Euthanasie: L'acquittement du Dr Bonnemaison déchaîne les passions

JUSTICE La décision de la Cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques a suscité des réactions de joie et de colère…

Delphine Bancaud

— 

Nicolas Bonnemaison, le 25 juin 2014 à l'issue de son procès.
Nicolas Bonnemaison, le 25 juin 2014 à l'issue de son procès. — GAIZKA IROZ / AFP

Soulagement, espoir d’un changement… Ou indignation et colère… Les réactions à l’acquittement ce mercredi de l’urgentiste de Bayonne, Nicolas Bonnemaison, poursuivi pour l’«empoisonnement» de sept patients en fin de vie, ont déferlé dans les médias et sur Twitter.

Ses avocats ont estimé que son acquittement était une décision «énorme» qui obligerait les politiques à «aller plus vite» dans l’adaptation de la législation en matière de fin de vie. La veuve d’un patient du Dr Bonnemaison, Patricia Dhooge a aussi fait part de sa satisfaction à la sortie du Tribunal: «Ce verdict, je l’ai vécu avec joie. Avec ce procès, j’espère que l’on va reparler de la loi Leonetti et que l’on va la compléter».

La loi Leonetti au coeur des débats

Stéphane Le Foll a estimé que l’affaire Nicolas Bonnemaison «confortait» la volonté du gouvernement de «faire évoluer le cadre législatif». Il «faut qu’on le fasse avec un consensus» le «plus large possible» au Parlement, a-t-il cependant souligné, estimant que «par rapport à la loi Leonetti qui existe aujourd’hui des améliorations (sont) à apporter».

L’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) s’est félicitée de l’acquittement du docteur Nicolas Bonnemaison, estimant qu’il est «urgent» que François Hollande légalise l’euthanasie. «Ce verdict sur le fond démontre que la loi Leonetti doit être améliorée afin qu’à l’avenir les médecins puissent l’appliquer en conformité avec la volonté des malades, des familles, de l’éthique et de la déontologie», conclut l’association médicale, présidée par le Dr Patrick Pelloux.

Touraine reste neutre

Interrogée sur l’issue de l’affaire, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine a déclaré qu’il ne lui appartenait pas «de commenter des décisions de justice». «Le gouvernement va donner un nouveau cadre legislatif à la fin de vie».

Sur Twitter, plusieurs personnalités politiques ont également fait part de leur satisfaction après la décision de la Cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques.

 

Les opposants se déchaînent sur Twitter

L’association pro-vie Alliance Vita a jugé «effrayant» l’acquittement de l’urgentiste de Bayonne, demandant «qu’il soit fait appel de ce verdict absurde». Cet acquittement «est un message dramatique pour tous les usagers du système de santé français et pour tous les médecins ou infirmiers qui pourraient être tentés de suivre l’exemple du Dr Bonnemaison», déplore Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita.

Sur Twitter, plusieurs voix ont cependant condamné la décision de justice.