Fin de vie de Vincent Lambert: Le Conseil d'Etat rend sa décision mardi

JUSTICE Le rapporteur public du Conseil d’Etat se prononce contre le maintien en vie de Vincent Lambert...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Conseil d'Etat doit décider si les médecins doivent poursuivre les soins de Vincent Lambert. Photo du 6 février 2014.
Le Conseil d'Etat doit décider si les médecins doivent poursuivre les soins de Vincent Lambert. Photo du 6 février 2014. — LUDOVIC MARIN / AFP

Le rapporteur public du Conseil d’Etat se prononce contre le maintien en vie de Vincent Lambert. Le Conseil d'Etat rendra sa décision mardi prochain.

Le rapporteur public Rémi Keller a recommandé l’annulation de la décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, qui s’était prononcé pour le maintien en vie de Vincent Lambert, après que le CHU de Reims, où est hospitalisé le patient, avait décidé d’arrêter de l’alimenter et de l’hydrater artificiellement.

«Maintenir artificiellement emmuré dans son état»

«Nous ne proposerons pas de confirmer le jugement du tribunal», a déclaré Rémi Keller, estimant que «la décision d’interrompre le traitement (de Vincent Lambert) correspond aux conditions de la loi de 2005» sur la fin de vie. Il a notamment rappelé que, d’après une récente expertise médicale demandée par le Conseil d’Etat en février, «Vincent Lambert est en état végétatif totalement inconscient». «Le traitement n’a pas d’autre effet que de le maintenir artificiellement emmuré dans son état», a-t-il affirmé.

Bataille au sein de la famille

Depuis un an sa famille se déchire pour savoir s’il faut maintenir en vie ou pas cet homme handicapé et en état végétatif depuis six ans. Vincent Lambert n’avait pas rédigé de «directives anticipées» ni désigné de «tiers de confiance» qui auraient permis de faire connaître sa volonté dans de telles circonstances.