Et si on réduisait la vitesse de 10km/H sur les routes nationales?

SECURITE ROUTIERE Le Conseil national de la sécurité routière doit examiner la mesure, ce lundi…

Vincent Vantighem

— 

Après un mois de juillet exceptionnel, une nouvelle baisse de la mortalité a été enregistrée sur les routes en France en août (3,3%), 328 personnes ayant perdu la vie, soit 11 de moins qu'un an plus tôt, a annoncé lundi la Sécurité routière.
Après un mois de juillet exceptionnel, une nouvelle baisse de la mortalité a été enregistrée sur les routes en France en août (3,3%), 328 personnes ayant perdu la vie, soit 11 de moins qu'un an plus tôt, a annoncé lundi la Sécurité routière. — Philippe Huguen AFP

Ce n’est que dix kilomètres heure. C’est surtout 400 vies épargnées par an. Le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) doit examiner, ce lundi lors d’un conseil, plusieurs mesures parmi lesquelles une baisse de la vitesse sur les routes secondaires.

>> Décryptage: Quelle réforme pour le permis?

Mesure impopulaire s’il en est, la réduction de dix kilomètres par heure sur les routes secondaires permettrait d’épargner «350 à 400 vies» chaque année. Elle se heurte aux arguments de la Ligue de défense des conducteurs qui prône plutôt «un meilleur entretien des infrastructures et l’amélioration de la sécurité des véhicules» afin de faire baisser la mortalité sur les routes.

La conduite accompagnée dès 15 ans

Outre la baisse de la vitesse, le CNSR doit également plancher ce lundi sur l’ouverture de la conduite accompagnée aux jeunes de 15 ans et le passage du permis à 17 ans et demi.

Dévoilées en partie vendredi par le gouvernement, les mesures auraient pour effet de faire baisser la durée d’attente pour obtenir son permis. De trois mois aujourd’hui, le temps nécessaire à son obtention pourrait passer à 45 jours.

«Le permis sera plus facile, plus simple et il y aura moins de délais», a ainsi indiqué, vendredi, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, lors d’un déplacement sur ce thème.