Jeune noyé après un défi sur Facebook: «Pas de qualification pénale adaptée à cette situation»

INFO «20 MINUTES» Le jeune homme de 19 ans a voulu relever un défi baptisé «A l'eau ou au resto»...

William Molinié

— 

Capture d'écran d'une vidéo d'un défi «A l'eau ou un resto» publiée sur Facebook, le 6 mai 2014.
Capture d'écran d'une vidéo d'un défi «A l'eau ou un resto» publiée sur Facebook, le 6 mai 2014. — 20 MINUTES

Un jeu stupide aux conséquences dramatiques. Un jeune homme de 19 ans est mort noyé jeudi soir à Bégannes (Morbihan) après avoir accepté un défi Facebook «A l’eau ou au resto». Sur la même base que la «Neknomination», il consiste à se jeter tout habillé dans une eau glaciale puis de partager une vidéo de «l’exploit» sur Facebook. Celui qui relève le défi doit ensuite nommer, via les réseaux sociaux, une autre connaissance. Si cette dernière n’accomplit pas le gage, elle doit l’inviter au restaurant.

Igor Souchu, le substitut du procureur du parquet de Vannes, revient pour 20 Minutes sur ce dramatique et stupide accident.

Vous étiez le magistrat de permanence lors du drame, jeudi soir. Que s’est-il passé exactement?

Hier soir, sur la commune de Bégannes, trois jeunes ont voulu relever un défi complètement idiot lancé via Facebook qui se répand depuis trois semaines sur Internet et qui consiste à se filmer en se jetant dans l’eau. Non pas dans une baignoire ou une piscine mais dans un lac, une rivière ou la mer. Si on ne le fait pas on doit payer le restaurant. Ces trois jeunes ont donc voulu honorer leur défi. L’un d’entre eux a filmé. Les deux autres se sont jetés avec un vélo dans la rivière. Mais la victime, 19 ans, s’est attachée à la bicyclette, ne voulant pas la perdre. Il s’est noyé.

Les conditions météorologiques étaient-elles compliquées?

Absolument pas. La rivière n’était pas agitée. Il n’y avait pas de difficulté particulière. C’est vraiment un pari bête qui se transforme en drame. Les faits sont malheureusement dramatiquement simples. Il n’y aura pas d’autopsie.

Une enquête est-elle ouverte?

Oui, une enquête de flagrance. Je pense qu’ils avaient un peu bu, mais je reste prudent et nous attendons les résultats de l’enquête d’alcoolémie. Mais quand bien même ils étaient alcoolisés, cela ne viendra que colorer le dossier. Car en termes de responsabilité pénale, je cherche depuis hier soir, je n’ai pas trouvé de qualification juridique adaptée à cette situation. Ceux qui ont lancé le défi n’incitent pas au suicide.

Ses camarades ont-ils tenté de le sauver?

Oui, il n’y a pas non plus de non-assistance à personne en danger. Dans la vidéo tournée par le jeune resté sur la rive, on voit qu’ils lui portent secours. En vain. D’ailleurs, ils ont même recommandé à la victime de ne pas s’attacher au vélo.