Conduite accompagnée à 15 ans, examen raccourci: Quelle réforme pour le permis de conduire?

SOCIETE Le gouvernement cherche notamment à raccourcir les délais entre deux passages de l'examen, et à baisser les coûts...

E.O.

— 

Illustration: L'examen du permis de condurire.
Illustration: L'examen du permis de condurire. — LCHAM/SIPA

C’est l’examen le plus passé en France, et celui qui provoque le plus de récriminations. Avec 1,3 million de candidats annuels pour 1.000 inspecteurs, l’onéreux permis de conduire devrait être réformé prochainement. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a dévoilé ce vendredi sur BFMTV quelques pistes pour améliorer les conditions de passage de l’examen.

Plus de surveillance d’examen du code pour les inspecteurs

Si les délais d’attente entre deux passages de permis sont si longs –environ 100 jours en moyenne– c’est notamment en raison du manque d’inspecteurs. Pour répondre au problème, le ministre envisage non pas de créer de nouveau postes mais de libérer les inspecteurs actuels de leurs fonctions de surveillance des examens de passage du code de la route. Ils seraient remplacés par des volontaires, comme des retraités de la police ou de la gendarmerie. Le but est de raccourcir les délais de passage du permis pour ceux qui ont échoué à la première tentative, qui repésentent environ 40% des candidats, a précisé le ministre, et donc de diminuer de 200 à 600 euros le prix du permis pour ceux qui doivent faire une deuxième tentative.

Un examen plus court

D’après Europe 1, le gouvernement souhaiterait diminuer la durée de l’examen de… 3 minutes. L’épreuve ne serait plus de 35 mais de 32 minutes, ce qui permettrait de faire passer un candidat supplémentaire par jour. Environ 177.000 nouvelles places seraient ainsi disponibles chaque année.

La conduite accompagnée dès 15 ans

Le ministre va proposer au Conseil national de la sécurité routière (CNSR), qui se réunit lundi et doit rendre un avis consultatif, d’abaisser d’un an l’âge du début de la conduite accompagnée. Les jeunes pourraient «ensuite passer le permis de conduire auto à 17 ans et demi», a ajouté Bernard Cazeneuve sur BFMTV, précisant que ceux qui n’ont pas recours à la conduite accompagnée devraient toujours attendre leurs 18 ans pour passer l’examen. Le but est de mieux préparer les jeunes, qui sont la population la plus touchée par la mortalité routière: en 2013, les 18-24 ans représentaient 19,5% des tués sur la route et 32,3% des blessés hospitalisés.

Des cours de sécurité routière en seconde

Toujours pour mieux sensibiliser cette population à risques, Bernard Cazeneuve veut proposer des cours de sécurité routière pour tous les élèves de seconde. Ces cours seraient sanctionnés par une attestation.