Sécurité routière: Davantage de radars mobiles sur la route des vacances

SECURITE A quelques semaines des grands départs en vacances, la Sécurité routière a annoncé ce jeudi la généralisation des radars embarqués à bord de véhicules banalisés...

Anissa Boumediene
— 
Les vingt premiers radars mobiles de nouvelle génération (RMNG), arme inédite de lutte contre les grands excès de vitesse, seront déployés vendredi dans dix-huit départements.
Les vingt premiers radars mobiles de nouvelle génération (RMNG), arme inédite de lutte contre les grands excès de vitesse, seront déployés vendredi dans dix-huit départements. — Audrey Vuetaz AFP

Après les Renault Mégane et les Peugeot 208, les Citroën Berlingo vont également inspirer de la crainte aux automobilistes. D’ici le mois de juillet, 31 fourgons vont être équipés de radars mobiles et livrés dès le début de l’été aux forces de l’ordre. Ils rejoindront la flotte existante, qui compte à ce jour 119 véhicules, et seront déployés sur l’ensemble du territoire.


Des véhicules très discrets

Inutile de traquer gendarmes et policiers munis de jumelles sur les bords de route, ces radars mobiles sont quasi indétectables pour les automobilistes. Ils sont installés à bord de véhicules banalisés, équipés d’une antenne radar et d’un flash infrarouge cachés derrière la plaque d’immatriculation. Les contrevenants seront immortalisés par une caméra numérique placée derrière le pare-brise. Si les voitures équipées de ces super-radars sont banalisées, «les policiers ou gendarmes à bord sont en tenue», précise à 20minutes Aurélien Wattez, de la DSCR (Délégation à la sécurité et à la circulation routières).

270.000 procès-verbaux

Lancés en mars 2013, ces radars mobiles de nouvelle génération, embarqués à bord de voitures banalisées, sont d’une redoutable efficacité. Ils permettent de contrôler la vitesse des automobilistes de trois manières. Le flash du radar mobile se déclenche pour tout véhicule en excès de vitesse qui double la voiture banalisée, qui la croise sur la voie inverse ou passe devant la voiture stationnée. Un dispositif qui marche à tous les coups: depuis son lancement, 270.000 contraventions ont été délivrées.

Un piège à automobilistes?

Derrière les volants, les esprits s’échauffent et voient dans ce dispositif un piège de plus pour les verbaliser. «Avec ces radars, on peut contrôler les automobilistes là où ils ne s’y attendent pas», explique Aurélien Wattez. Mais «l’objectif n’est pas de les piéger ou de les surprendre», se défend-il. Avec ces véhicules, la Sécurité routière cherche à «lutter contre les excès de vitesse importants commis par une minorité d’usagers qui continuent à ne pas respecter les règles, et qui mettent en danger leur vie et celles des autres». Pour le chef du département du contrôle automatisé à la Sécurité Routière, il s’agit de changer les comportements à risques, «pour que les radars ne flashent plus personne».

Passer sous la barre des 2.000 morts

Dans tous les cas d’accidents, la vitesse est toujours un facteur aggravant. Pour lutter contre les excès de vitesse importants et limiter les accidents sur la route des vacances, une période particulièrement accidentogène, la Sécurité routière a décidé de renforcer ses contrôles. D’ici à la fin de l’année, 200 voitures seront équipées, puis 100 de plus en 2015. Avec un objectif: passer sous la barre des 2.000 morts sur les routes d’ici 2020, contre 3.268 en 2013.

p>