Gironde: Les tracts évoquant un supposé pédophile étaient une vengeance

FAITS DIVERS Il s'agit d'une «affaire privée» autour d'un vieux contentieux, selon la gendarmerie...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: Véhicule de gendarmerie.
Illustration: Véhicule de gendarmerie. — POL EMILE/SIPA

Les tracts avec la photo d'un homme présenté comme un pédophile, distribués depuis mardi dans une petite commune du sud de la Gironde, étaient l'oeuvre d'un homme désireux de nuire à sa victime innocente des crimes supputés, a indiqué samedi la gendarmerie.

«L'auteur du tract a été entendu par la gendarmerie et la personne y figurant a été identifiée», a précisé à un journaliste de l'AFP le commandant du groupement de gendarmerie de la Gironde, le colonel Ghislain Réty. «C'est une affaire privée. Un contentieux dont il appartiendra de faire la lumière sur des faits remontant à plus d'une dizaine d'années», a-t-il ajouté.

Plusieurs dizaines de tracts distribués

La personne présentée sur le tract comme un pédophile ne figurait sur aucun fichier lié aux infractions sexuelles et n'avait jamais eu affaire avec la justice. Il résidait de manière ponctuelle dans la commune car il dispose d'un autre domicile. Il sera entendu en début de semaine prochaine par les gendarmes.

Plusieurs dizaines de ces tracts avaient été posés sur des pare-brise de voitures et distribués dans des boîtes aux lettres de Saint-Symphorien, une commune de 1.700 habitants située à 55 km au sud de Bordeaux. Ils portaient la mention «Pédophile en liberté - Protégeons nos enfants des prédateurs» avec la photo d'un homme aisément reconnaissable.

L'auteur du tract, habitant la Gironde et âgé d'une cinquantaine d'années, pourrait être poursuivi pour dénonciation calomnieuse ou diffamation, selon le chef de poursuite décidé par la justice. La distribution de ce tract avait suscité un certain émoi dans la commune et pour la gendarmerie, «il était important de dégonfler rapidement ce trouble à l'ordre public».