VIDEO. Vélo en ville: Le guide pratique pour éviter les dangers

SECURITE Les conseils de «20 Minutes», à l'occasion de la Fête du vélo qui se déroule ce week-end...

Anissa Boumediene
— 
Le vélo représente à peine 5% de la part modale de déplacement.
Le vélo représente à peine 5% de la part modale de déplacement. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Pour aller au travail ou pour se promener, le vélo est un mode de transport urbain de plus en plus plébiscité par les usagers. A l’occasion de la Fête du vélo qui se déroule un peu partout en France ce week-end, 20 minutes vous livre ses conseils pour circuler en toute sécurité.

Améliorer sa visibilité nocturne

Il n’y a pas de mystère, pour éviter au maximum les accidents, il faut être le plus visible possible auprès des autres usagers de la route, surtout la nuit. Les vélos en libre service, à l’image des Vélib’, sont généralement bien équipés. Mais une étude menée par l’association Prévention routière révèle que six vélos privés sur dix sont dépourvus de système d’éclairage. Or, conformément au Code de la route, les vélos doivent obligatoirement être équipés d’un éclairage avant et arrière, ainsi que de catadioptres, ces petites bandes réfléchissantes orange placées sur les pédales et dans les rayons des roues. Le port d’un gilet jaune rétro-réfléchissant la nuit est également très recommandé, et obligatoire hors agglomération.

Porter un casque

Trop de cyclistes le négligent encore, mais si aucune loi ne l’oblige, le port du casque est un élément essentiel de leur sécurité. Près des deux tiers des accidents mortels à vélo sont dus à des traumatismes crâniens, un chiffre qui baisserait si le port du casque était plus répandu. De quoi convaincre les sceptiques.

Rouler sur les pistes cyclables

Le danger ne sera pas éradiqué en totalité, mais rouler sur les zones spécialement aménagées pour eux est un moyen pour les cyclistes de réduire les risques d’accident. Tenues par la loi Laure d’aménager des itinéraires cyclables, les collectivités locales font de plus en plus d’efforts et favorisent le développement de zones cyclables dans les deux sens de circulation des voies.

Respecter le code de la route

Si dans leur majorité les cyclistes roulent prudemment, nombre d’entre eux oublient qu’ils sont soumis au respect du Code de la route et brûlent allègrement les feux rouges. Une pratique toutefois permise depuis un décret de 2010, qui a institué le tourne-à-droite cycliste. Ainsi, en dissociant le démarrage des véhicules motorisés tournant à droite de celui des cyclistes, le dispositif a vocation à réduire le nombre d’accidents impliquant des cyclistes pris dans l’angle mort des voitures et poids lourds.

Être bien équipé

Porter un casque est un très bon début, mais cela ne suffit pas. Pour rouler en toute sécurité, il faut investir dans un équipement complet. Outre un éclairage et le système de catadioptres, les vélos doivent obligatoirement être munis d’un système de freinage efficace à l’avant et à l’arrière et d’une sonnette d’avertissement. Facultatifs mais vivement recommandés, l’écarteur orange et un rétroviseur permettent de se tenir à bonne distance des autres véhicules.