Votre voisin, un ami potentiel?

SONDAGE 71% des Français sont devenus amis avec l’un de leurs voisins, selon un sondage Opinion Way pour SeLoger.com à l’occasion, ce vendredi, de la Fête des voisins...

F.V.

— 

Panneau qui indique la fete des voisins. Le Mans, 2013.
Panneau qui indique la fete des voisins. Le Mans, 2013. — GILE MICHEL/SIPA

Si proches et pourtant si distants. 60% des Français ne voient que rarement leurs voisins, ce qui ravit 51% d’entre eux, à en croire un sondage* Opinion Way pour SeLoger.com publié ce vendredi et dévoilé par 20 Minutes à l’occasion de la 15e Fête des voisins mise en place pour développer la convivialité et la solidarité dans les villes.

 

Pour les autres, c’est parfois l’occasion de nouer des liens au-delà de la simple cordialité. Quelque 71% des sondés affirment ainsi qu’ils sont déjà devenus amis avec l’un de leurs voisins. Près de 15% sont même déjà partis en vacances avec eux. Un rapprochement qui peut même aller plus loin.

 

Si 18% des personnes interrogées, et même 28% des 18-24 ans, ont déjà fantasmé sur un(e) de leur voisin(e) de pallier, 5% confient avoir eu une relation amoureuse.

Les plus âgés développent plus de relation de voisinage

L’âge semble influer sur la relation entretenue avec les voisins. Ce sont les plus de 50 ans (53%) et les plus jeunes (42%) qui les voient le plus régulièrement. Les plus de 65 ans sont 83% à avoir développé des relations amicales.

A l’inverse, la majorité des actifs voient peu leurs voisins et s’en satisfont (à 61% chez les 25-34 ans et 59% des 35-49 ans). La Fête des voisins est d’ailleurs un flop auprès des actifs urbains: 69% n’y ont jamais participé, selon une précédente étude Opinion Way de 2012.

Selon le sondage, les femmes seraient plus nombreuses à nouer des liens avec leurs voisins: 75% contre 66% des hommes.

Méthodologie

L’enquête conduite par Opinion Way, pour le compte de SeLoger.com a été réalisée du 14 au 15 mai 2014, sur un échantillon de1.074 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Chacun des échantillons a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.