Kerviel annonce qu'il reste en Italie dans l'attente d'une réponse de Hollande, l'Elysée le renvoie à la «procédure habituelle»

JUSTICE L’ex-trader était attendu en France ce samedi après-midi…

Florence Floux

— 

L'ex-trader Jérôme Kerviel marche à la sortie de Modène en Italie le 19 mars 2014
L'ex-trader Jérôme Kerviel marche à la sortie de Modène en Italie le 19 mars 2014 — Gabriel Bouys AFP

Jérôme Kerviel annonce ce samedi qu’il reste en Italie dans l’attente d’une réponse de François Hollande, auquel il a écrit afin de lui demander de ne pas l’envoyer en prison tant que la lumière ne serait pas entièrement faite sur l’affaire de la Société générale.

L’ex-trader était attendu en France ce samedi après-midi.

«Procédure habituelle»

Interrogé samedi pendant sa conférence de presse sur la sécurité au Nigeria sur cet appel que lui a lancé Jérôme Kerviel, François Hollande a refusé de répondre: «Je ne vais pas vous répondre à cette question, n’ayant pas les éléments et (ce n’est) pas l’occasion propice».

L’Elysée a indiqué plus tard que si Jérôme Kerviel demandait une grâce présidentielle, sa demande serait examinée «selon la procédure habituelle», «c’est-à-dire après une instruction et un avis de la Chancellerie». «Toute autre demande d’aménagement de sa peine doit être présentée à l’autorité judiciaire conformément à la loi», a ajouté la présidence.