Le juge des référés du tribunal de grande instance de Nanterre a débouté mardi une patiente ayant pris du Médiator qui réclamait aux Laboratoires Servier une provision de 120.000 euros à titre de provisions d'indemnisation de ses préjudices corporel et d'anxiété.
Le juge des référés du tribunal de grande instance de Nanterre a débouté mardi une patiente ayant pris du Médiator qui réclamait aux Laboratoires Servier une provision de 120.000 euros à titre de provisions d'indemnisation de ses préjudices corporel et d'anxiété. — Fred Tanneau afp.com

INFO 20 MINUTES

Médiator: 82% des dossiers d’indemnisation déposés par des victimes ont été rejetés

Seuls 485 malades du Médiator sur 2.800 se sont vus proposer une indemnisation à ce jour…

Cela se présentait comme un message d’apaisement. Mais les malades du Médiator ont accueilli avec beaucoup de prudence et de circonspection les propos d’Olivier Laureau, le nouveau président des laboratoires Servier.

>> A Relire: Les réactions après le décès de Jacques Servier

Nommé fin avril à la tête du groupe pharmaceutique à la suite du décès de Jacques Servier, Olivier Laureau a assuré, mercredi, que son groupe «indemnisera tous les patients qui ont souffert du Médiator.» Encore faut-il que leur préjudice soit reconnu. Et surtout que la responsabilité du Médiator dans leurs ennuis de santé soit établie. 

Avis positif pour 17% des dossiers seulement

Chargé d’examiner les malades qui ont pris du Médiator, l’Office national de l’indemnisation des accidents médicaux (Oniam) a reçu, depuis le 1er septembre 2011, 8.441 demandes d’indemnisation selon des informations recueillies par 20 Minutes ce jeudi. «Seules 2.800 demandes ont été étudiées», informe un porte-parole de l’ONIAM.

>> Témoignage: Corinne, une victime du Médiator qui divise les experts

Sur l’ensemble des demandes étudiées, l’ONIAM n’a reconnu la responsabilité du Médiator que dans 485 cas, soit un peu plus de 17%. «Les autres ont été rejetées ou sont dans l’attente de pièces complémentaires», poursuit le porte-parole.

«Nous conseillons aux victimes de refuser»

La procédure est simple. A chaque fois que l’Oniam reconnaît la responsabilité du Médiator dans les ennuis de santé d’un patient, elle lui fait une proposition d’indemnisation en fonction d’un barème bien défini. «A chaque fois, Servier a toujours proposé de payer», précise le porte-parole.

Les victimes, elles, n’ont, en revanche, pas toujours accepté l’indemnisation. Président d’une association de défense de victimes, Dominique Courtois estime qu’environ 10% des patients seulement ont accepté la proposition d’indemnisation qui leur a été faite dans ce cadre. «Bien souvent, Servier ne propose que l’aumône, lâche-t-il à 20 Minutes, tout en oubliant que les laboratoires ne fixent pas, eux-mêmes, le montant de la facture. Nous conseillons donc aux victimes de refuser.»

Car, elles ont toujours la possibilité de faire examiner leur dossier devant une instance judiciaire. «Et nous pensons que les indemnisations seront plus élevées là-bas», reconnaît un fin connaisseur du dossier.