L’entraîneur de tennis accusé de viol sur trois élèves reste en prison

JUSTICE Andrew Geddes restera emprisonné tout le temps de l'instruction...

20 Minutes avec AFP

— 

Balle de tennis. Photo d'illustration.
Balle de tennis. Photo d'illustration. — MYSTY/SIPA

Andrew Geddes, l'entraîneur de tennis mis en examen pour des viols répétés sur trois joueuses mineures du club de Sarcelles (Val-d'Oise), «va rester en prison le temps de l'instruction», a annoncé ce mardi à l'AFP le procureur de la République de Nanterre, Robert Gelli.

Un juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé ce mardi que l'homme, incarcéré le 7 mai dans un premier temps pour une durée de cinq jours après sa mise en examen, serait écroué à Fresnes (Val-de-Marne).

Violences physiques et psychologiques

Andrew Geddes, 48 ans, est accusé d'avoir commis plusieurs «viols et agressions sexuelles» sur trois de ses anciennes élèves, âgées de 12 à 17 ans au moment des faits.

Ce père de deux enfants, sans antécédent judiciaire, a admis lors de sa garde à vue un viol dans un cas particulier, évoquant pour le reste des relations consenties même si elles n'étaient «pas normales». Il a également reconnu avoir exercé des violences physiques et psychologiques sur les adolescentes.

«Aucun élément» ne permet de dire à ce jour qu'il y aurait d'autres victimes, selon le parquet.

Vallaud-Belkacem pour un observatoire des violences sexuelles dans le sport

Cette nouvelle affaire ternit l'image du monde du tennis, déjà éclaboussé par le scandale Régis de Camaret, cet entraîneur condamné en appel en février à dix ans de prison pour les viols aggravés sur deux anciennes élèves mineures.

La ministre de la Jeunesse et des Sports, Najat Vallaud-Belkacem, a proposé vendredi la création d'un observatoire des violences sexuelles dans le sport, appelant à «une mobilisation collective» pour «améliorer la protection des victimes en facilitant leur prise de parole».