Grenoble: Une quinzaine d’interpellations pour trafic de voitures et de stupéfiants

A Grenoble, Manuel Pavard

— 

Le quartier Mistral, à Grenoble, où a eu lieu le coup de filet de la PJ, mardi 13 mai.
Le quartier Mistral, à Grenoble, où a eu lieu le coup de filet de la PJ, mardi 13 mai. — M. Pavard/Pleins Titres/20 Minutes

 Près de 150 policiers ont investi plusieurs points de l’agglomération de Grenoble, ce mardi matin. Une quinzaine de personnes ont été interpellées - principalement dans le quartier Mistral - et des armes, des stupéfiants, des véhicules de luxe ainsi que plusieurs dizaines milliers d’euros en espèces ont été saisis, a-t-on appris de source proche de l’enquête, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Des véhicules de luxe importés de l’étranger

 L’opération, menée après plusieurs mois d’enquête de l’antenne grenobloise de la PJ de Lyon, cosaisie avec le GIR 38 (Groupe d’intervention régional de l’Isère), a mis à jour un important trafic de voitures générant de très grosses sommes d’argent qui étaient ensuite réinvesties dans le trafic de drogue.
Les enquêteurs, qui agissaient sur commission rogatoire d’un magistrat de la JIRS (Juridiction inter-régionale spécialisée) de Lyon, soupçonnent également le réseau de fraude fiscale. Selon le Dauphiné Libéré, les personnes interpellées importaient en effet de l’étranger des véhicules de grosse cylindrée et les revendaient sans les déclarer.