Strasbourg: Six hommes en garde à vue après une opération anti-djihadiste

TERRORISME Les forces de l'ordre ont interpellé des jeunes soupçonnés d'être partis en décembre en Syrie…

M.P.

— 

Illustration: police, un policier français en 2014.
Illustration: police, un policier français en 2014. — PATRICK KOVARIK / AFP

Six hommes suspectés d'avoir mené le djihad en Syrie en ont été placés en garde à vue ce mardi matin à Strasbourg, a annoncé Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur s'exprimait depuis la cour de la place Beauvau après un coup de filet mené par le Raid et le GIPN,  comme l'avait annoncé Europe 1. Les forces de l’ordre sont intervenues notamment dans un immeuble du quartier de la Meinau pour interpeller des jeunes qui sont soupçonnés d'être partis en décembre en Syrie.

Il s'agit d'une «nouvelle démonstration de la détermination totale du gouvernement à lutter de toutes ses forces contre le terrorisme et l'embrigadement des jeunes dans la radicalisation violente», a commenté le ministre dans une déclaration à la presse.

285 Français en Syrie

Les jeunes hommes –15 selon la radio– avaient fait croire à leurs proches qu’ils partaient en vacances en Allemagne puis à Dubaï alors qu’en réalité, ils prenaient l’avion pour Antalya en Turquie, où un réseau se chargerait de les faire passer en Syrie. Un d’entre eux n’a finalement pas embarqué, rattrapé par ses parents à l’aéroport. Des parents qui avaient critiqué à l’époque l’inaction française et avaient noté que rien, chez leur fils, ne laissait présager d’une telle dérive radicale.

Les jeunes hommes n’étaient en effet pas ou peu connus des services de police et leur embrigadement semble avoir été rapide, via les réseaux sociaux.

Selon Bernard Cazeneuve, il y aurait 285 Français en Syrie. Le ministre de l’Intérieur a présenté il y a deux semaines un plan anti-djihad