Hollande: Poutine est «le bienvenu» à la commémoration du Débarquement en Normandie

© 2014 AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine et le président français François Hollande lors du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, en Russie, le 6 septembre 2013
Le président russe Vladimir Poutine et le président français François Hollande lors du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, en Russie, le 6 septembre 2013 — Tatyana Zenkevich Pool

François Hollande a affirmé jeudi sur France 2 que le président russe, Vladimir Poutine, était «le bienvenu» à la commémoration du 70e anniversaire du Débarquement allié le 6 juin en Normandie, en dépit de la crise ukrainienne.

«On peut avoir des différends avec Vladimir Poutine en ce moment, notamment par rapport à la crise ukrainienne, mais moi je n'oublie pas et n'oublierai jamais que le peuple russe a donné des millions de vie pour que nous soyons libres pendant tout ce combat», a expliqué le chef de l'Etat.

«J'ai dit à Vladimir Poutine que comme représentant du peuple russe, il est le bienvenu pour ces cérémonies», a-t-il ajouté.

«Tout à l'heure j'ai salué des anciens combattants et parmi eux, il y avait des vétérans de l'armée soviétique, je leur ai dit combien j'étais heureux qu'ils puissent être là aujourd'hui», a-t-il fait valoir.

Plus tôt, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, avait également jugé «dans l'ordre des choses» que Vladimir Poutine participe à cette commémoration.

«Je ne vois pas pourquoi on interdirait au président du peuple russe, qui a laissé 9 millions des siens dans la bataille contre le nazisme», de participer à cette commémoration, a ajouté le ministre sur RMC et BFM-TV.

Selon lui, le peuple russe a «fait preuve d'un courage, d'une abnégation» tels, que «je pense que c'est dans l'ordre des choses qu'il vienne, ce serait une insulte à tous ces morts» qu'il ne puisse pas le faire, a jugé le ministre.

«La bataille de Normandie n'aurait pas abouti s'il n'y avait pas eu de l'autre côté le front de l'Est», a souligné M. Le Drian.

«Dans ces moments de commémoration, il importe que tous les combattants soient là», a conclu le ministre de la Défense.

Le président russe n'exclut pas de se rendre aux célébrations du 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie le 6 juin, a indiqué le 6 mai le Kremlin.

Les pays occidentaux ont annulé au même moment un sommet du G8 avec M. Poutine prévu en juin à Sotchi (Russie), remplacé par une réunion du G7 les 4 et 5 juin à Bruxelles, sanctionnant Moscou après le rattachement à la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée. Une insurrection pro-russe a ensuite gagné les régions de l'est et du sud de l'Ukraine: les Occidentaux accusent Moscou de l'attiser voire de l'orchestrer directement.