Bruxelles: Le rassemblement antisémite dispersé par la police

BELGIQUE Pas de Dieudonné, et un rassemblement rapidement dispersé par le police: le congrès antisémite n'a pas eu lieu...

20 Minutes (avec AFP)

— 

Bruxelles: Le rassemblement antisémite dispersé par la police
Bruxelles: Le rassemblement antisémite dispersé par la police — NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP

Les forces de police ont dispersé dimanche après-midi à Bruxelles quelque 500 personnes qui voulaient participer à un congrès antisémite, interdit par les autorités et auquel le polémiste français Dieudonné était convié, ce qui a signé la fin de ce rassemblement. La police a utilisé des canons à eau pour disperser la foule, mais n'a procédé à aucune interpellation. Il n'y a eu aucun blessé, a-t-elle également indiqué.

«C'est fini. Que tout le monde se disperse dans le calme», a déclaré le député belge Laurent Louis (extrême droite), un des organisateurs du rassemblement et du congrès antisémite qui devait avoir lieu dimanche après-midi à Bruxelles, sur la commune d'Anderlecht. «On nous matraque, je ne veux pas qu'il y ait de blessés», a-t-il argué devant ses partisans. «On a gagné, on a montré notre pouvoir, on a montré que le violence est de leur côté, pas du nôtre», a-t-il encore déclaré.

Des ananas jetés sur les forces de l'ordre

La tenue de ce congrès dit «de la dissidence» avait été annoncée en fin de semaine par une librairie bruxelloise et le groupuscule d'extrême droite «Debout les Belges!» du député Laurent Louis, suscitant l'indignation des associations contre le racisme et l'antisémitisme. Par crainte de débordements, le maire d'Anderlecht, Eric Tomas, avait pris dimanche matin un arrêté interdisant le rassemblement et toute manifestation de soutien ou de réprobation.

Les organisateurs avaient toutefois appelé à se rendre sur les lieux, «en famille, dans le calme et la bonne humeur». Certains manifestants étaient venus en début d'après-midi avec des ananas, en référence à une vidéo où Dieudonné détourne la chanson «Chaud cacao» d'Annie Cordy en «Shoah nanas«. Ces ananas ont été jetés sur les forces de l'ordre.