La fac attire près de la moitié des futurs bacheliers

EDUCATION Les lycéens ont été plus nombreux cette année à choisir la fac comme premier vœu d'orientation sur le portail des admissions post-bac...

Delphine Bancaud
— 
Un des amphithéâtres de l'université parisienne de la Sorbonne
Un des amphithéâtres de l'université parisienne de la Sorbonne — STEVENS FREDERIC/SIPA

Après le bac, la fac. Selon les chiffres du  portail des admissions postbac (APB) révélés par  Le Parisien, 47% des  lycéens de terminale cette année ont choisi l'université comme premier  vœu d'orientation dans le supérieur. Une progression de 5,6% par rapport  à 2013. Les littéraires en particulier la plébiscitent: 60% se dirigent vers la fac, contre 25 % pour les scientifiques.

Une  hausse qui s'explique d'abord par une nouveauté: pour la première fois,  les étudiants qui étaient inscrits en première année dans  le supérieur mais qui se trouvaient en situation d'échec, ont pu se  réorienter dans une autre formation en passant par APB. Et la plupart  d'entre eux ont choisi l'université. Mais la secrétaire d'Etat à  l'Enseignement supérieur,  Geneviève Fioraso, y veut voir aussi un plus grand engouement des lycéens pour la fac.

La simplification de l'offre de formation qu'elle a initiée l'an dernier y est pour  quelque chose, selon elle. «On est déjà passé de 1.800 à moins de 200 intitulés de licences  générales et, à la rentrée 2014, on passera de 5.500  intitulés de master à environ 400.  Dans chaque filière, nous allons aussi faire apparaître le pourcentage  de débouchés. Les lycéens pourront comparer les taux d'insertion au bout  d'un an, de dix-huit mois, de trente-six mois...», souligne t-elle  dans  Le Parisien.

Des ambassadeurs de la fac dans les lycées

Elle déplore cependant que l'université demeure encore un choix d'orientation par défaut: «Je  serai satisfaite le jour où les 63% d'étudiants inscrits à l'université  y seront par choix, et non par défaut. Il y aura toujours des élèves  qui demandent l'université en  deuxième choix parce qu'ils ont d'abord postulé dans une filière très  sélective».

Pour  améliorer l'image de l'université auprès des lycéens, le ministère  souhaite notamment développer un système d'étudiants «ambassadeurs»,  chargés de présenter les formations universitaires dans les lycées. Par  ailleurs, la Conférence des présidents d'université (CPU) et le  ministère ont aussi lancé une campagne dès janvier pour valoriser  l'université et lutter contre les idées reçues, avec le  site luniversite-me-reussit.fr. Des actions qui ont commencé à porter leurs fruits...