Près d'un directeur d'école sur deux agressé par des parents d'élèves

EDUCATION Quelque 49% des fonctionnaires se sont fait agresser verbalement ou physiquement par des parents en 2012-2013...

M.P. avec AFP

— 

 	Une classe de primaire, illustration.
Une classe de primaire, illustration. — PHILIPPE HUGUEN/ AFP

C’est un chiffre choc: près de la moitié (49%) des directeurs d’écoles élémentaires et maternelles se sont fait agresser verbalement ou physiquement par des parents d’élèves durant l’année scolaire 2012-2013, selon une étude publiée mardi par Le Parisien.

Cette étude a été réalisée au moyen d’un questionnaire remis à 4.000 directeurs d’écoles par Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’Education nationale et chercheur associé à l’Observatoire international de la violence à l’école. L’étude indique cependant que 51 % des chefs d’établissements interrogés n’ont jamais été victimes d’agression au cours de l’année scolaire étudiée.

Parents consommateurs

Le harcèlement avec 38,6 % est le principal type d’agression devant les menaces (26,7 %), les insultes (23,1 %) et les coups (0,7 %). Ce sont les punitions et les sanctions qui viennent en tête des différends entre les parents et l’école avec 53,3 %, devant la surveillance et la maltraitance entre élèves (45,4 %) et les résultats et les difficultés scolaires (33,1 %), selon l’étude.

D’après l’auteur de l’étude interrogé par Le Parisien, «cela signifie que certains parents ne reconnaissent plus l’autorité de l’école sur leurs enfants». Il parle de «divorce» et de parent «consommateur» qui estime «qu’il a le droit à un service et s’il n’est pas rendu, il manifeste sa réprobation».