Les proches des disparus du Sewol regardent l'allocution télévisée au cours de laquelle le Premier ministre sud-coréen annonce sa démission, le 27 avril.
Les proches des disparus du Sewol regardent l'allocution télévisée au cours de laquelle le Premier ministre sud-coréen annonce sa démission, le 27 avril. — ED Jones / AFP

Société

Naufrage du Sewol: Le Premier ministre sud-coréen démissionne en direct à la télévision

MONDE – Il a présenté ses excuses aux familles des disparus…

«Je présente mes excuses pour avoir été incapable d’empêcher cet accident de se produire et incapable d’en gérer correctement les suites.» Chung Hong-Won, le Premier ministre sud-coréen a démissionné dimanche, en direct à la télévision, en assumant personnellement la responsabilité du naufrage du ferry qui a fait plus de 300 morts et disparus le 16 avril.
 

Naufrage du Ferry : démission du 1er ministre - Le 27/04/2014 à 12h00

 

«J'ai estimé, en tant que Premier ministre, que je devais assumer mes responsabilités et démissionner». La présidente Park Geun-Hye a accepté la démission de son Premier ministre mais celle-ci ne sera effective qu'au terme des opérations de secours, a précisé son porte-parole.

Tout espoir est perdu

Le gouvernement, de même que la plupart des institutions officielles concernées, ont essuyé de fortes critiques de la part des familles éplorées qui accusent notamment les autorités d'avoir exagéré l'ampleur des secours dans leurs déclarations par rapport aux moyens réellement engagés.

>> Diaporama: Le naufrage du Sewol en images

Le nombre de personnes déclarées mortes s'élève à 188, selon le dernier bilan officiel communiqué dimanche. Mais 114 restent portées disparues, coincées dans l'épave du Sewol, qui a sombré le 16 avril au matin avec 476 personnes à bord, dont 325 lycéens en voyage scolaire vers l'île de Jeju.

Plus de dix jours après la catastrophe, les sauveteurs ont perdu tout espoir de retrouver des survivants et les familles dénoncent le rythme trop lent selon elles auquel sont menées les opérations de récupération des corps.

Tout l’équipage est derrière les barreaux

Côté enquête, les procureurs ont perquisitionné dimanche les bureaux de la direction du trafic maritime sur les îles de Jeju et de Jindo, saisissant des communications entre le ferry et les contrôleurs à terre dans la demi-heure précédant le naufrage, selon l'agence Yonhap.

Des transcriptions déjà rendues publiques de ces communications ont révélé la panique et l'indécision de l'équipage et des contrôleurs au moment de l'accident, le capitaine, parmi les premiers secourus, ayant en particulier tardé à ordonner l'évacuation du navire.

Les familles dénoncent également des infractions aux règles de sécurité avec un ferry potentiellement surchargé et une liste de passagers inexacte et incomplète. Les 15 membres de l'équipage du ferry ayant survécu se trouvent désormais derrière les barreaux pour différents chefs d'accusation, notamment négligence et abandon de passagers.