Accusation de viol au 36, Quai des Orfèvres: Des sanctions prises si les faits sont établis, selon Cazeneuve

FAITS DIVERS Quatre policiers sont entendus par la police des polices...

20 Minutes avec AFP

— 

Bernard Cazeneuve, ministre delegue aux Affaires europeennes, dans son bureau au Quai d'Orsay. Paris, FRANCE - 13/09/2012/Credit:JDD/SIPA/1209251724
Bernard Cazeneuve, ministre delegue aux Affaires europeennes, dans son bureau au Quai d'Orsay. Paris, FRANCE - 13/09/2012/Credit:JDD/SIPA/1209251724 — JDD / Sipa

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assuré vendredi à Marseille qu'il prendrait toutes les sanctions qui s'imposent si les faits étaient établis dans l'affaire du viol d'une jeune femme dont sont soupçonnés quatre policiers.

«Je prendrais toutes les sanctions s'imposant, dans ma responsabilité de ministre de l'Intérieur si les faits étaient établis», a assuré le ministre lors d'une allocution à l'hôtel de police de Marseille.

«Que la vérité soit faite»

«Je souhaite que la justice et l'inspection générale de la police aille au terme de ses investigations pour que la vérité soit faite», a encore assuré le ministre .

Quatre policiers appartenant à la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) sont soupçonnés d'avoir violé une femme au «36, Quai des Orfèvres», le siège de la police judiciaire parisienne. Ils ont été placés jeudi en garde à vue.