VIDEO. Jean-Yves Le Drian déclare la guerre au harcèlement sexuel dans l’armée

DEFENSE Selon un rapport de l’inspection générale, 86 cas de harcèlement ont été recensés dans les rangs de l’armée au cours des quatorze derniers mois…

Vincent Vantighem

— 

Une femme intervenant dans le cadre des missions de l'armée française en Côte d'Ivoire.
Une femme intervenant dans le cadre des missions de l'armée française en Côte d'Ivoire. — JACK GUEZ / AFP

Il y a ceux qui s’arrêtent à l’envoi de textos enflammés. Ceux qui vont jusqu’à filmer les soldates sous les douches. Et, pire, les auteurs de viols caractérisés. Alerté fin février par la publication d’un livre-enquête, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a présenté, ce mardi, «un plan d’actions pour lutter contre le harcèlement, les agressions et violences sexuelles dans les armées

» Lire: Le témoignage du Capitaine Carole

«Il n’y a pas d’omerta sur ce sujet, assure le ministre. Mais des insuffisances. Notre institution n’est pas à l’abri des cas de harcèlement sexuel comme l’ensemble des secteurs de la société française.» L’enquête, commandée en urgence à l’inspection générale, est là pour le rappeler. Plongeant dans les archives des quatorze derniers mois, les auteurs ont recensé 86 cas de harcèlement. «78 % des cas ont été identifiés dans le cadre des procédures réglementaires de compte rendu», notent-ils dans leur rapport.

L’une des armées les plus féminisées au monde

Réclamant la tolérance zéro – «un cas est déjà un cas de trop!»- le ministre a donc présenté un plan qu’il qualifie lui-même de «vigoureux». Alors que l’armée française est l’une des plus féminisées au monde (15 % en France, contre 10 % en Grande-Bretagne et 9 % en Allemagne), ce proche de François Hollande veut d’abord améliorer la prévention.

Une cellule de vigilance va être mise en place pour accompagner les victimes. Tout un symbole, le ministre a choisi le nom de Thémis pour baptiser cette cellule. «C’est la déesse grecque de la justice et de l’égalité.» Les coordonnées de la cellule, des associations et des différents services d’aide psychologique devront être affichées dans tous les lieux dépendant dans la défense.

Le harcèlement inscrit dans le Code de la Défense

Surtout, le ministre a décidé de modifier le Code de la Défense qui régit la vie des militaires. Le harcèlement sexuel n’y figure pas. «Les choses vont changer.» Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des Femmes, doit présenter, aujourd’hui même, un amendement au Sénat permettant de modifier les choses.

>> Lire: L'interview des auteurs de La Guerre invisible.

Se faisant, Jean-Yves Le Drian a également annoncé qu’il allait faire modifier l’organisation des locaux dans toutes les nouvelles constructions. «Les femmes et les hommes devront bénéficier d’espaces séparés, y compris dans les chambrées, y compris dans les sanitaires», prévient le ministre.

Trois femmes dans un sous-marin dès 2017

Niant toute volonté de la part de la hiérarchie militaire de vouloir «cacher les choses», le ministre a enfin réclamé la mise en place de statistiques annuelles afin de cerner véritablement le problème. Quant aux auteurs présumés des faits, ils seront désormais dans l’œil du cyclone. «Comme c’est la règle, des sanctions devront être apportées dans un délai de quatre mois, conclut le ministre. Des sanctions du groupe II et III, c’est-à-dire les plus graves pouvant aller jusqu’à la radiation définitive…»

Comme un clin d’œil, le ministre a toutefois tenu à saluer la féminisation de l’armée française. «C’est une force avec laquelle nous devons compter à tous les niveaux.» Y compris dans les sous-marins qui étaient jusqu’alors réservés aux seuls hommes. Dès 2017, trois officiers femmes devraient prendre place pour la première fois dans un sous-marin lanceur d’engin nucléaire.