Conduite sans assurance: «Je suis conscient des risques encourus», reconnaît un internaute

TEMOIGNAGES Des internautes racontent pourquoi ils conduisent sans assurance auto...

Cédric Garrofé

— 

Le périphérique parisien
Le périphérique parisien — Kenzo Tribouillard AFP

Le bilan de la non-assurance routière 2013 en France a été dévoilé ce jeudi. Et selon le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO), entre 370.000 et 740.000 véhicules circulent sans assurance en France (soit entre 1% et 2% des conducteurs). Une pratique qui pèse lourdement sur la collectivité des assurés, alors qu’on assiste en parallèle à une baisse du nombre des accidents de la route.

» Routes: Entre 370.000 et 740.000 véhicules circulent sans assurance

Un choix qui n’est pas sans risques. Un automobiliste non assuré encourt une amende qui peut s'éléver jusqu’à 3.750 euros et être assortie d’un retrait de permis, de la confiscation du véhicule ou des travaux d’intérêt général.

Des internautes de 20Minutes racontent pourquoi ils conduisent sans assurance..

Des tarifs prohibitifs

«Malgré le fait que je sois devenu l’un des conducteurs les plus prudents de la planète, je suis conscient des risques encourus», avoue Jacques, un internaute qui s’excuserait presque de rouler sans assurance.

En difficulté financière, un ami a accepté par générosité de lui prêter sa voiture. Sauf qu’assurer une auto sans en être propriétaire n’est pas si facile. «Les assureurs ont refusé de me faire des devis car je n’appartiens pas à la famille du possesseur du véhicule. Il me restait la possibilité de fabriquer des faux documents ou de rouler sans assurance.» Il a opté pour la seconde solution.

Une autre histoire, celle de Nicolas, qui affirme rouler sans assurance depuis deux ans. En cause? Les tarifs des assureurs que l’internaute juge prohibitifs. «660 euros par an pour mon scooter, ce n’était plus tenable pour moi. Alors, j’ai décidé d’arrêter de payer. Sur la route, je fais très attention. Et pour le moment, je n’ai toujours pas eu de problème.»

«C’est vrai que c’est quand même très cher», abonde Julien qui dit comprendre que «des gens préfèrent prendre le risque de payer une amende qui sera généralement inférieure au coût annuel d’une assurance».

Des assureurs craintifs

Refusé plus d’une dizaine de fois par des assureurs, Youssef reconnaît lui aussi avoir opté pour la facilité. «C’est vraiment trop difficile d’obtenir un contrat. Alors j’enfreins la loi. C’est à contre cœur, mais je n’ai pas le choix car ma priorité, c’est de pouvoir continuer à exercer mon job.»

Des témoignages pas vraiment surprenants pour Arnaud Giraudon, coach assurance pour 20Minutes. «Ces situations sont crédibles, surtout s’il s’agit de jeunes conducteurs. Aujourd’hui, les assureurs craignent les dommages corporels très coûteux que pourrait causer un conducteur inexpérimenté au volant d’un bolide», analyse-t-il.

» Vous avez décidé de conduire sans assurance? Vous songez sérieusement à le faire? Racontez-nous pourquoi dans les commentaires…