Journée de l'égalité salariale: Lancement d'une application de «coaching» pour les femmes

SOCIETE L'objectif est de « coacher » le femmes au travail, notamment dans la bataille pour l'égalité salariale...

20 Minutes avec AFP

— 

Des billets de banque en euros
Des billets de banque en euros — GILE MICHEL/SIPA

Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, a annoncé ce lundi dans Le Parisien le lancement d'une application pour mobiles et smartphones afin de « coacher » le femmes au travail, notamment dans la bataille pour l'égalité salariale.

La ministre a précisé dans un entretien au quotidien à l'occasion de la journée de l'égalité salariale que cette application nommée « Leadership Pour Elles » doit notamment permettre aux femmes de lutter contre « un paramètre qui n'est pas vraiment mesurable: une différence de confiance en soi qui se traduit par des attitudes différenciées au travail ». « C'est sur la confiance qu'il faut agir, en donnant à toutes les femmes des outils qui étaient jusqu'à présent l'apanage des cadres supérieurs appartenant à des réseaux de grandes écoles », explique la ministre.

A cet égard, précise Najat Vallaud-Belkacem, l'application fournit « des conseils simples efficaces, détaillés et gratuits » afin de « provoquer une prise de conscience ». « C'est du coaching pour toutes », ajoute-t-elle.

Quiz d'autodiagnostic

Le Parisien précise que l'application « sitôt téléchargée, propose un quiz d'autodiagnostic » sur le niveau de confiance en soi de l'utilisatrice. « En fonction des réponses, l'appli vous ouvre des conseils (pour avoir par exemple des des pensées plus positive sur soi-même ou ouvrir... un compte Twitter », explique le quotidien populaire.

En ce qui concerne les salaires par exemple, la ministre précise que l'application « renvoie sur un simulateur de salaire et un simulateur d'entretien » qui permet aux femmes de « mieux se rendre compte des opportunités à côté desquelles elles passent ». « Se comparer aux hommes, prendre conscience de sa valeur, c'est essentiel », pour faire progresser l'égalité salariale, estime la ministre.