Hérault: Un ado en garde à vue après la mort d'une fillette dans un Itep

FAITS DIVERS Le corps de l'enfant, retrouvé vendredi soir, présente des signes de violences...

avec AFP

— 

L'Itep de Lodève, dans l'Hérault, le 5 avril 2014.
L'Itep de Lodève, dans l'Hérault, le 5 avril 2014. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Un adolescent de 16 ans était en garde à vue samedi depuis la découverte du corps d'une fillette de 12 ans, retrouvée morte vendredi soir, quelques heures après sa disparition, dans le centre thérapeutique dont elle était pensionnaire à Lodève (Hérault), a indiqué le procureur de la République de Montpellier.

«Toutes les hypothèses sont envisagées», a déclaré lors d'une conférence de presse le procureur Christophe Barret, ajoutant qu'«on a la certitude qu'il s'agit d'un homicide, car il y a des signes de violences sur son corps», mais il n'y a «pas de suspect identifié à ce jour», a-t-il insisté. Selon lui, le jeune homme en garde à vue, également pensionnaire de l'établissement, nie être impliqué dans ce drame.

Découverte sous des vêtements

Le corps de la jeune fille a été retrouvé vendredi vers 22h30, dissimulé sous des vêtements, dans un local désaffecté du centre, a précisé le représentant du parquet. Sa disparition avait été signalée vers 13h. Son corps a été retrouvé lors d'une deuxième fouille, après une première fouille infructueuse menée dans l'après-midi.

La victime était pensionnaire depuis deux ans de ce centre de rééducation thérapeutique pour enfants, un «institut thérapeutique, éducatif et pédagogique» (Itep) qui accueille, dans un vaste parc de 22 hectares, 50 enfants et adolescents allant de 6 à 18 ans, suivis par autant d'encadrants.

Les Itep «ont pour mission d'accueillir des enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques s'exprimant par des troubles du comportement perturbant gravement leur socialisation et leur accès à la scolarité et à l'apprentissage», explique le site Internet de l'établissement de Lodève.