Prison de Montmédy: Un moniteur de sport retenu en otage par les détenus

PRISE D'OTAGE Une cellule de crise a été ouverte sur place...

R.S.

— 

Illustration de la Ville de Montmédy, dans la Meuse
Illustration de la Ville de Montmédy, dans la Meuse — Infographie, IDE

Une prise d’otage est en cours vendredi matin à la prison de Montmédy, dans la Meuse. Le service pénitentiaire confirme l’ouverture d’une cellule de crise. Six détenus retiennent un professeur de sport au sein de l’enceinte de la prison.  La prise d'otage a débuté peu après 10h et les détenus ne seraient « a priori » pas armés, a précisé le procureur de Verdun Camille Miansoni. « Nous ne connaissons pas leurs revendications », indique un responsable du syndicat FO Pénitentiaire, Fabrice Carbillet.

Les autres détenus de l'établissement restent enfermés depuis le début de la prise d'otage, a-t-il ajouté. Une unité d'élite de l'administration pénitentiaire (ERIS, équipe régionale d'intervention et de sécurité) est sur les lieux tout comme deux négociateurs du GIGN. Le centre de Montmédy est réservé aux longues peines et est réputé « plus ou moins calme », a précisé Fabrice Carbillet. D'une capacité de 328 détenus, il compte 75 agents pénitentiaires.

Pas de maltraitance

Selon une source proche de l'enquête, trois des preneurs d'otage réclament leur transfèrement vers un autre centre de détention. « Le moniteur n'est pas maltraité et l'un des six preneurs d'otage est entré en négociation », a poursuivi cette même source.

Une responsable FO, Fadila Doukhi, a indiqué à l'AFP que la prise d'otage avait été signalée par un agent pénitentiaire qui faisait sa ronde. « Il a découvert que la grille du gymnase était barricadée par du matériel de sport, notamment des tables de ping-pong, et que six détenus retenaient un moniteur à l'intérieur ».