Montigny-lès-Metz: «Je suis sûre que ce n’est pas Heaulme!», martèle Ginette Beckrich

ENTRETIEN Ginette Beckrich, grand-mère de l’une des deux victimes de Montigny-lès-Metz, s’est confiée à «20 Minutes» avant l’ouverture du procès…

Vincent Vantighem

— 

Ginette Beckrich lors du procès de Patrick Dils, en 2001, à Reims
Ginette Beckrich lors du procès de Patrick Dils, en 2001, à Reims — ALAIN JULIEN / AFP

«Les jurés vont avoir un mois pour se forger leur intime conviction, explique, de sa voix douce, son avocat Dominique Rondu. Ma cliente, elle, a déjà son intime conviction.» Partie civile, Ginette Beckrich, la grand-mère de l’une des deux petites victimes de Montigny-lès-Metz, n’a jamais cru en la culpabilité de Francis Heaulme. Elle s’en explique auprès de 20 Minutes à la veille de l’ouverture du procès du «routard du crime»…

» Tout comprendre du procès Heaulme

Dans quel état d’esprit êtes-vous à la veille de ce nouveau procès?

Dans le même qu’il y a vingt-sept ans. Les choses n’ont pas changé, pour moi. Vous savez, j’ai 86 ans aujourd’hui et c’est le quatrième procès auquel je vais assister. Cela fait longtemps que je me suis fait mon idée.

Quelle est-elle?

Et bien, je suis sûre que ce n’est pas Francis Heaulme qui a tué les petits. On sait que c’est un tueur. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut lui mettre le meurtre des deux gamins sur le dos…

Qu’est ce qui vous rend aussi catégorique?

Je suis allé voir Heaulme en prison et je lui ai posé la question, les yeux dans les yeux. Il m’a dit: «Madame Beckrich, j’aimerais bien vous dire que c’est moi. Mais ce n’est pas moi…» Il n’aurait rien à perdre à avouer. Alors, je le crois…

D’après vous, qui aurait pu tuer les enfants?

Je maintiens ce que j’ai dit il y a vingt-sept ans. La justice dispose d’un gros dossier sur Patrick Dils… Cela pose question.

Mais Patrick Dils a été totalement blanchi dans cette affaire…

Et, comme dit mon avocat, je suis respectueuse de la justice. Je me demande juste pourquoi Dils a avoué des choses aussi graves s’il ne les a pas commises. Si je le vois au procès, je lui demanderai.

Et si la cour d’assises condamne Francis Heaulme?

Alors, ce sera une grave erreur judiciaire.