20 Minutes : Actualités et infos en direct
HEURE D'ETEPassage à l’heure d’été: A chaque pays ses usages

Passage à l’heure d’été: A chaque pays ses usages

HEURE D'ETEAlors que l’Union européenne a accordé ses montres en 1998, les usages sont partagés dans le reste du monde…
Inspection d'une horloge avant le changement d'heure au Clay Center, dans le Kansas, Etats-Unis, le 8 mars 2014.
Inspection d'une horloge avant le changement d'heure au Clay Center, dans le Kansas, Etats-Unis, le 8 mars 2014.  - Charlie Riedel/AP/SIPA
Mathias Cena

Mathias Cena

Une heure de sommeil en moins. Le passage à l'heure d'été a eu lieu, en France et dans les pays européens, dans la nuit de samedi à dimanche. Il faut donc avancer les montres et pendules d'une heure.

Le changement d'heure, chaque année à la fin mars, puis fin octobre, est entré en vigueur en 1976, à la suite du choc pétrolier de 1973-1974, dans le but de réaliser des économies d'énergie en réduisant les besoins en éclairage artificiel. Depuis 1998, les dates de changement d'heure ont été harmonisées au sein de l'Union européenne, en même temps que le débat persiste sur la réalité de ces économies d’énergie et sur les effets sur la santé du changement d’heure, qui n’est pas universel.

Une pratique loin d’être généralisée

Le passage à l’heure d’été est observé dans la majorité des pays de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Mais comme la Russie, qui a aboli l’heure d’été en 2011, la plupart des pays d’Afrique et d’Asie n’observent pas de changement d’heure. Au Japon, qui a expérimenté le passage à l’heure d’été pendant quatre ans durant l’occupation américaine avant de l’abandonner en 1951, le débat sur sa réintroduction ressurgit régulièrement. Après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, la question s’est de nouveau posée alors que le pays était menacé par la pénurie d’énergie. Mais sans effet. L’an dernier, l’ancien gouverneur de Tokyo Naoki Inose avait proposé que le Japon avance pour de bon ses horloges de deux heures, mais pour une autre raison: devenir le premier marché financier à ouvrir dans le monde.

Au Brésil, seule une partie des états avance sa montre. Toutes les provinces du Canada ont, elles, fini par se convertir à l’heure d’été, à l’exception d’une grande partie de la Saskatchewan.

Aux Etats-Unis, tout le monde ne change pas d’heure

Comme le gouvernement fédéral américain n’impose pas le passage à l’heure d’été, chaque état décide de l’appliquer ou pas. Dans la pratique, ce sont surtout les îles américaines du Pacifique (Hawaï, les Samoa américaines, Guam et les Iles Mariannes du Nord) et des Caraïbes (Porto Rico et les Iles Vierges) qui conservent la même heure toute l’année. L’Arizona est le seul état continental à être imperméable à l’heure d’été, à l’exception de la réserve Navajo, où se trouve notamment la Monument Valley, qui suit le reste du pays car elle s’étend sur trois états. La réserve Hopi, située au sein de la réserve Navajo, ne change en revanche pas d’heure. Le reste des Etats-Unis est à l'heure d'été depuis deux semaines.

L’économie d’énergie contestée

Dans une étude publiée en 2010, l'Agence de la maîtrise de l'énergie et de l'environnement (Ademe) avait estimé que le gain sur l'éclairage était de l'ordre de 440 GWh sur une année, soit l'équivalent de la consommation en éclairage d'environ 800.000 ménages. Grâce à ces économies, l'émission de 44.000 tonnes de CO2 est évitée. Ces gains engendrés grâce à une réduction des besoins en éclairage ont diminué avec le temps, en raison de l'équipement grandissant en lampes basse consommation et d'un meilleur pilotage de l'éclairage public, selon l'Ademe. La Commission européenne, elle, s’interroge sur le maintien du changement d’heure.

Aux Etats-Unis aussi, des recherches montrent qu’il n’y a pas forcément économie d’énergie: selon une étude de 2007 de l’Institut énergétique de l’Université de Californie, l’énergie économisée le soir est perdue le matin, quand les gens sont levés avant le soleil. Une autre étude réalisée dans l’Indiana en 2006 a montré que le passage à l’heure d’été était synonyme de factures d’électricité plus lourdes et de plus de pollution des centrales électriques. «Il y a des avantages, mais les économies d’énergie n’en font pas partie», déclare au New York Times Matthew Kotchen, un professeur d’économie à l’université de Yale qui a participé à l’étude. Pour lui, les bons points sont plus à chercher du côté du confort de vie quand il fait encore jour le soir.