Affaire des 111kg de cocaïne à Neuilly: Jusqu’à 18 ans ferme requis contre les trafiquants

JUSTICE Comment s’organisait ce vaste trafic de drogue?...

William Molinié

— 

Les valises remplies de cocaïne retrouvées le 26 novembre 2010 dans un appartement à Neuilly-sur-Seine
Les valises remplies de cocaïne retrouvées le 26 novembre 2010 dans un appartement à Neuilly-sur-Seine — Christophe Ena/AP/SIPA

De la cocaïne, un appartement au nom d’une riche princesse saoudienne, un commissaire lyonnais qui renseigne des voyous… L’affaire jugée jusqu’à jeudi par la 16e chambre correctionnelle de Paris met en scène six hommes et deux femmes, poursuivis pour association de malfaiteurs.

Le procureur Vanessa Bronstein a requis ce mardi après-midi des peines allant de deux ans de prison avec sursis jusqu’à 18 ans ferme avec mandat de dépôt. A l’audience, elle a rappelé les rôles de chacun.

L’enquête

Bouclée par les juges d’instruction à la fin de l’année dernière, elle mêle des gros bonnets de la pègre parisienne et constitue le point de départ de l’enquête sur l’ancien n°2 de la police judiciaire lyonnaise, Michel Neyret, un commissaire soupçonné d’avoir renseigné des voyous en échange de cadeaux.

Le point d’orgue est la saisie dans un appartement de Neuilly-sur-Seine le 26 novembre 2010, rue Edouard Nortier, de deux valises contenant chacune 38 pains de cocaïne d’1kg et 35 autres pains similaires dissimulés dans le coffre d’un dressing, soit un total de 111 kg, représentant une somme à la revente «en détail» de 25 millions d’euros. C’est en mettant sur écoute un des trafiquants que les enquêteurs se sont aperçus qu’il entretenait des liens privilégiés avec Michel Neyret.

Les acteurs principaux

> Gilles Tepie, l’organisateur. Réquisitions: 18 ans de prison ferme, mandat d’arrêt et un million d’euros d’amende.

Cet Antillais de 41 ans, surnommé le «Renoi» est en fuite et donc est jugé par défaut. Il est soupçonné d’avoir été l’instigateur de ce trafic de cocaïne qui devait inonder la capitale et les beaux quartiers. Ce «gros poisson» a déjà été condamné en 2002 à sept ans de prison pour un trafic de cocaïne, avant de se «mettre au vert» et de disparaître dans la nature. En 2008, il a aussi été condamné à 15 ans de prison pour complicité dans l’assassinat d’un jeune boxeur thaï.

Au gré des écoutes, l’on comprend qu’il organise activement mais très discrètement le passage de cocaïne depuis l’étranger jusqu’en Europe. Le 26 novembre 2010, jour fixé pour une grosse transaction, il se présente devant l’appartement au nom d’une princesse saoudienne où des policiers planquent depuis la matinée. A leur vu, il parvient à prendre la fuite avec Hussein Sayd Hussein, son proche collaborateur. Dans le logement, les enquêteurs de la brigade des stupéfiants retrouveront 111kg de poudre blanche.

Aujourd’hui, il serait encore incarcéré au Venezuela où il a été interpellé en mai 2011 en possession de cocaïne. Il doit purger une peine de 16 ans de prison. Du 5 au 21 octobre 2012, le juge d’instruction et des policiers se sont rendus à Caracas pour l’interroger. Il a reconnu les faits mais en minimisant son implication dans le trafic et la réduisant à simple nourrice. Aucune demande de mise à disposition de la justice française n’a été formulée par la France.

> Yannick Dacheville, le financeur. Réquisitions: 16 ans de prison ferme, mandat d’arrêt et un million d’euros d’amende.

A 33 ans, ce Mosellan apparaît comme celui qui «finançait en partie les importations depuis le Venezuela» en direction de Paris. Des conversations mettent aussi en lumière les liens qu’il entretient avec le commissaire Neyret, ce dernier lui apportant des renseignements sur les enquêtes en cours menées contre lui. L’homme est surtout connu pour avoir fait fortune dans les escroqueries à la taxe carbone. Mais il s’est régulièrement illustré dans les affaires de drogue. En 2008, par exemple, il a été condamné à de la prison avec sursis pour des faits de trafic de stupéfiants.

Il est en fuite aux Émirats Arabes Unis où, selon des sources, il a repris une activité de location de voiture de luxe. Il continuerait de voyager entre les Etats-Unis, Panama et Dubaï. Des perquisitions ont permis de saisir 205.806 euros chez sa grand-mère en Moselle.

Les seconds couteaux, hommes et femmes de main

Pour les six autres individus, quatre hommes et deux femmes renvoyés devant le tribunal correctionnel, le procureur a requis des peines allant de deux ans de prison avec sursis jusqu'à neuf ans de prison ferme pour les plus impliqués.