M.Libert/20 Minutes

JUSTICE

Meurtre d'un policier français: Le commando de l'ETA va être jugé

L'etarra Carrera Sarobe a été renvoyé aux assises...

Deux juges antiterroristes ont renvoyé lundi, devant les assises spéciales de Paris, Mikel Carrera Sarobe, alias «Ata», ex-numéro 1 de l'appareil militaire d'ETA, pour le meurtre d'un policier en 2010. Le brigadier-chef Jean-Serge Nérin avait été tué lors d'une fusillade entre des policiers et un commando de l'ETA dans un chemin vicinal de Villiers-en-Bière (Seine-et-Marne) le 16 mars 2010. 

Ce père de quatre enfants, âgé de 52 ans, est à ce jour le dernier des 829 morts officiellement imputés à l'organisation séparatiste basque. Il est aussi le seul policier français tué par l'ETA. Son meurtre avait suscité une vive indignation. Cinq autres etarras, dont l'ex-lieutenant de Sarobe (41 ans), Arkaitz Aguirregabiria del Barrio, alias Kemen, 31 ans, seront également jugés par les assises spéciales de Paris, notamment pour tentatives d'homicides sur des membres des forces de l'ordre.

Le commando venait de voler plusieurs voitures

Tous ont été renvoyés devant les assises spéciales de Paris par une ordonnance de mise en accusation de deux juges antiterrorises rendue le 17 mars, a précisé une source judiciaire. Contactée, Me Xantiana Cachenaut, une avocate de Sarobe, condamné en avril 2013 à perpétuité aux assises pour l'assassinat de deux jeunes gardes civils à Capbreton (Landes) en 2007, n'a fait aucun commentaire.

Les faits s'étaient déroulés en début de soirée le 16 mars 2010, sur un chemin vicinal de Villiers-en-Bière, quand des policiers, intrigués, avaient entrepris de contrôler un groupe s'affairant autour de plusieurs voitures. Il s'agissait en fait d'un commando de l'ETA, qui venait de voler plusieurs voitures dans un garage et dont les membres avaient ouvert le feu. Agé de 52 ans, le brigadier-chef Jean-Serge Nérin avait été tué. Un Etarra, Joseba Fernandez Aspurz alias «Pequeno», aujourd'hui âgé de 30 ans, avait été arrêté sur place, mais le reste du commando était parvenu à prendre la fuite.

Sarobe, décrit comme un dur, et qui dirigeait l'appareil militaire depuis les arrestations de Garikoitz Aspiazu Rubina (alias Txeroki) en novembre 2008 et d'Ibon Goiaskoetxea Arronategui (alias Emil) en février 2010, avait été interpellé dans un appartement de Bayonne en mai 2010, en compagnie d'Aguirregabiria. Seront également dans le box un homme, Iosu Urbieta Alcorta, 35 ans, et une femme, Isazcun Lesaca Argüelles, alias «Ane», 38 ans. Xabier Goyenechea Iraggori, 34 ans, est en fuite.