L’ombre d’Al-Qaïda continue de planer sur l’affaire Merah

ENQUÊTE Le tueur au scooter aurait été en contact avec un lieutenant de Ben Laden…

W.M.

— 

Les portraits des sept personnes tuées par Mohamed Merah en mars 2012 durant une commémoration à Toulouse, le 19 mars 2014
Les portraits des sept personnes tuées par Mohamed Merah en mars 2012 durant une commémoration à Toulouse, le 19 mars 2014 — Fred Scheiber/20 Minutes

Petit délinquant de banlieue ou émissaire d’Al-Qaïda? Sans doute un peu des deux… Après deux ans d’enquête, les juges d’instruction qui travaillent sur l’affaire Merah ont, écrit le Parisien, «le premier témoignage établissant des liens étroits entre le tueur à scooter et l’un des proches lieutenants d’Oussama Ben Laden».

Depuis le début de l’affaire l’ombre de la nébuleuse Al-Qaïda plane sur l’affaire Merah, notamment en raison du passage du tueur au Pakistan. Mais les juges ont entendu en décembre dernier un Kazakh condamné pour terrorisme.

Ce dernier assure avoir parlé de Mohamed Merah avec Moez Garsallaoui, considéré comme le responsable pour l’Europe d’Al-Qaïda. «D’après les dires de [Moez], il avait une entente avec [Merah]: si [Merah] entreprenait des actions, [Moez] les prendrait à son compte, c’est-à-dire comme ayant été organisées et exécutées selon ses directives», rapporte le Parisien.

Cette audition relance la piste d’un soutien logistique d’Al-Qaïda dans les meurtres de Mohamed Merah. C’est ce que veulent démontrer les parties civiles...