Enfants reclus de La Courneuve: L’Etat a-t-il été défaillant?

FAITS DIVERS Quatre enfants reclus, sans école ni soins, ni contact avec l’extérieur ont été découvert dans un appartement de la cité des 4.000…

W.M.

— 

La Cité des "4000" à La Courneuve
La Cité des "4000" à La Courneuve — Jacques Demarthon AFP

Comment des enfants âgés de 2 mois à 6 ans peuvent-ils passer inaperçu? Ne pas être détectés par les services sociaux, les voisins ou encore les structures médicales…

«C’est des enfants sauvages, qui ont poussé tout seul». Cette source proche du dossier a indiqué à l’AFP que les trois garçons et le nourrisson reclus de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), découverts dans un appartement de la cité des 4.000, n’étaient pas connus des services de l’aide à l’enfance.

Les enfants, âgés de 2,5 et 6 ans partageaient une pièce de l’appartement familial, qui n’était «pas très propre, pas très bien rangé, mais ce n’était pas un dépotoir non plus». Pas de lits mais de simples matelas. Les voisins ne les connaissaient pas. Selon les premiers éléments connus de la justice, rapportés par l’AFP, les enfants n’ont pas été battus ou abusés sexuellement.

Un dysfonctionnement?

Ce n’est qu’en janvier, lorsque la maman a accouché de la petite dernière, que l’hôpital Jean-Verdier de Bondy (Seine-Saint-Denis) a pris connaissance de la situation et a alerté la police.

Selon Laure Doucin, juriste de l’association l'Enfant bleu - Enfance maltraitée, une telle situation peut mettre en cause l’Etat. «De prime abord, il pourrait y avoir un dysfonctionnement», dit-elle à 20 Minutes, sans vouloir préjuger des conclusions de l’enquête.

La grossesse de la mère alerte l'équipe soignante

«Les enfants n’ont pas fait l’objet de signalement, poursuit-elle. Cela signifie deux choses. Soit les enfants n’ont jamais été déclarés car la mère a accouché seule hors structure médicale. Se pose ainsi la question du suivi des femmes enceintes en France. Soit les enfants avaient été déclarés mais les autorités ne se sont pas inquiétés par la suite de la scolarisation des enfants. Auquel cas, la question qui se pose est celle du suivi de la scolarisation des mineurs en France.»

Selon l’hôpital, la grossesse de la mère n’avait pas été suivie médicalement. C’est cet indice qui a alerté l’équipe soignante.