Harcèlement sexuel: «C’est une aguicheuse qui m’a tendu un piège», affirme Eric Raoult

JUSTICE Le maire UMP du Raincy aurait envoyé quelque 15.000 SMS entre 2011 et 2012 à une collaboratrice âgée de 33 ans…

Jerome Comin

— 

Le maire UMP du Raincy Eric Raoult, le 9 octobre 2012 à Paris.
Le maire UMP du Raincy Eric Raoult, le 9 octobre 2012 à Paris. —

Les ennuis continuent pour Eric Raoult. Le maire UMP du Raincy (Seine-Saint-Denis), candidat à sa propre succession, est visé par une enquête préliminaire après que l’ancienne directrice du centre communal d’action social de la ville a porté plainte contre lui pour harcèlement moral et sexuel, révèle lefigaro.fr.

«Tes seins sont notés triple A»

La jeune femme âgée de 33 ans assure avoir reçu entre octobre 2011 et juin 2012 environ 15.000 SMS de la part de l’élu. Des messages qu’elle a conservés et qui ont été compilés par un huissier de justice. Le figaro.fr a pu les consulter et précise que le numéro de téléphone de l’ancien ministre correspond bien.

Au menu de ces SMS, des messages d’abord équivoques qui virent ensuite au graveleux: «Je veux vivre pour vous. Vous êtes trop belle et intelligente […]» «Vous m’autorisez à vous tutoyer? Peut-être un jour, je serai l’homme le plus heureux du monde.» «Tes seins sont notés triple A […].» «Vous êtes très désirable et vous le savez.»

Choquée par ces messages, la jeune femme, alors en attente de sa titularisation, tente de calmer les ardeurs de Raoult tout en redoutant des représailles. «Je répondais en parlant travail, ou alors je lui parlais de sa femme, ou alors je ne répondais pas du tout», confie-t-elle au figaro.fr.

Mais en mars 2012, le maire décide de l’inviter au Maroc, juste avant son embauche définitive, dans le cadre de la mise en place d’un jumelage entre Le Raincy et St-Saïdia. Une mission «test» en vue d’une éventuelle promotion. Et durant dans la nuit du 2 mars entre 3h et 5h, la jeune femme reçoit tout une série de SMS équivoques. «J’ai refusé de céder à ses avances», affirme-t-elle.

Il dénonce une entreprise de destabilisation

Dès le lendemain, le ton du maire du Raincy change et l’élu se montre beaucoup plus distant. «Peut-on se voir lundi? Après ce séjour, il sera difficile de collaborer, dans un climat de réelle confiance. […] Je ne peux plus travailler avec vous! Je le regrette. Le maire du Raincy.»

De retour en France, l’ancienne directrice du CCAS affirme avoir été chassée de son poste et, bien que titularisée de facto après un an d’ancienneté, suspendue de la mairie en juillet 2012.

Eric Raoult assure de son côté au figaro.fr qu’il s’agit d’une entreprise de déstabilisation à quelques jours du premier tour des municipales. «C’est un coup bas», tonne celui qui a déjà été visé par une plainte pour violences conjugales. «Il s’agit d’une employée municipale qui a donné lieu à un dépôt de plainte pour avoir volé 860 euros dans la caisse, a précisé le maire du Raincy au Nouvel Obs. Il n’y a pas eu de relation amoureuse ni sexuelle avec cette personne. Elle n’a pas subi de pressions. Toute cette affaire n’aurait pas éclaté s’il n’y avait pas eu de litige. Mme Desmarest est en outre une ancienne candidate de télé-réalité qui a aussi effectué des prestations de gogo danseuse en petite tenue. La première fois que je l’ai vue, elle m’a soufflé dans le cou. C’est une aguicheuse qui m’a tendu un piège, à la veille des élections municipales, dans le but de me nuire et m’affaiblir politiquement.»