Ecoutes téléphoniques: Christiane Taubira n'a peut-être pas menti

C. B. avec AFP

— 

La ministre de la Justice Christiane Taubira
La ministre de la Justice Christiane Taubira — WITT/SIPA

C’est une information iTélé. D’après une journaliste de la chaîne, la ministre de la Justice Christiane Taubira «n'était pas informée des écoutes téléphoniques de Nicolas Sarkozy lors de son passage au 20h de TF1 le 10 mars dernier». Son cabinet disposait pourtant de cette information depuis le 26 février, mais sa directrice Christine Maugüé ne l’aurait pas relayée auprès de la garde des Sceaux.  

«Je ne mens pas»

Christiane Taubira a en tout cas admis la semaine dernière s'être «trompée de dates» en affirmant, dans un premier temps, n'avoir appris que par la presse le placement sur écoutes de Nicolas Sarkozy. «Oui, j'admets que je me suis trompée de dates», a-t-elle lâché, après s'être emportée contre les questions du journaliste Jean-Michel Apathie sur Canal+.

Mais, s'est-elle défendue, «quel intérêt y a-t-il à ce que je me sois trompée de dates?» Pour la garde des Sceaux, «c'est l'UMP qui organise cette polémique». «Je ne mens pas», a de nouveau martelé la ministre, concédant seulement qu'il peut lui «arriver d'être imprécise».