Une ex-Femen jugée le 11 juillet pour avoir mimé un avortement à la Madeleine

JUSTICE Le tribunal correctionnel de Paris a renvoyé le procès qui devait se tenir ce vendredi...

avec AFP

— 

Des Femen lors d'une manifestation contre le gouvernement, le 23 janvier 2014 à Paris.
Des Femen lors d'une manifestation contre le gouvernement, le 23 janvier 2014 à Paris. — THOMAS SAMSON / AFP

Une ancienne militante du groupe féministe Femen, qui avait mimé seins nus un avortement en l'église de la Madeleine à Paris, sera jugée le 11 juillet pour exhibition sexuelle, a décidé vendredi le tribunal correctionnel de Paris.

Le procès est renvoyé

Initialement prévu vendredi, le procès a été renvoyé à la demande de la prévenue, qui a changé récemment d'avocat. Son conseil, Me Michaël Ghnassia, soulèvera une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), a-t-il précisé. Le 20 décembre 2013 au matin, la militante s'était dirigée vers l'autel de l'église face à une dizaine de personnes présentes alors qu'une chorale répétait dans l'édifice.

Des morceaux de foie de veau censés représenter un foetus

Elle portait sur le dos l'inscription « Christmas is cancelled » et sur le ventre « 344 salope » en référence au manifeste des 343 femmes signataires d'un appel à la dépénalisation de l'avortement et la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse en 1971. Elle avait ensuite déposé des morceaux de foie de veau censés représenter un foetus.

La jeune femme comparaîtra également le 9 juillet avec huit autres pour dégradations sur des cloches des Notre-Dame de Paris lors d'une action des Femen le 12 février 2013. Trois vigiles comparaîtront pour des violences lors de l'expulsion des militantes féministes.