Serge Charnay, l'homme de la grue nantaise, condamné à 4 mois de prison pour soustraction d'enfant

SOCIETE Samedi, jour de son droit de visite, il n'avait pas ramené son fils de 7 ans et demi à sa mère...

avec AFP

— 

Serge Charnay retranché dans une grue le 17 février 2013 à Nantes
Serge Charnay retranché dans une grue le 17 février 2013 à Nantes — Frank Perry AFP

Serge Charnay, qui s'était retranché l'an dernier dans une grue à Nantes pour réclamer le droit de voir son fils, a été condamné mardi à Nantes à quatre mois de prison ferme, après avoir « omis » de ramener son enfant à l'issue de son droit de visite, le week end dernier. Sa peine, conforme aux réquisitions du parquet, a été assortie d'un mandat de dépôt.

Serge Charnay, qui assurait seul sa défense, était jugé en comparution immédiate pour « soustraction » d'enfant. Samedi, jour de son droit de visite, il n'avait pas ramené son fils de 7 ans et demi à sa mère, qui avait donné l'alerte. L'homme et son fils avaient été retrouvés le lendemain par la police dans le Puy-de-Dôme, puis ramenés à Nantes où ils sont domiciliés.

Une première condamnatio en 2012

« C'est un odieux coup de force », a commenté la procureure Sophie Husson. Depuis 2010, « c'est la quatrième fois que Serge Charnay ne ramène pas son fils à sa mère », a rappelé Me Franck Boëzec, qui assistait la mère, présente à l'audience. M. Charnay avait d'ailleurs été condamné en 2012 à une peine d'un an de prison dont huit mois avec sursis pour une soustraction de Benoît pendant deux mois et demi, en 2011. M. Charnay a fait appel mais le sursis a d'ores et déjà été révoqué, car il n'a pas répondu aux six convocations du juge d'application des peines depuis cette condamnation.