Sondage: 59% des lesbiennes s’estiment victimes d’homophobie

Vincent Vantighem
— 
Un couple de lesbiennes à l'université. 
 
Un couple de lesbiennes à l'université.   — S.Ortola / 20 minutes

«Ce sont toutes des camionneuses!» «Entre femmes, de toute façon, ce n’est pas vraiment du sexe…» Les lesbiennes connaissent ces réflexions par cœur. Afin de connaître l’ampleur de la lesbophobie en France et donc de pouvoir la combattre, SOS Homophobie va rendre publics, ce samedi, les résultats d’une enquête* menée sur 7.126 femmes en France en 2013.

Il y a encore du travail pour que les mentalités évoluent. Selon cette enquête, dont 20 Minutes s’est procuré les résultats, 59% des femmes interrogées affirment ainsi avoir subi des propos ou des actes de lesbophobie durant les deux dernières années. Insultes dans l’espace public pour 73% de celles qui s’estiment victimes, incompréhension de la famille pour 72%, cette tendance se manifeste également par des moqueries dans le cadre du travail ou du milieu scolaire dans lesquels les homosexuelles évoluent.

Seules 26% assument devant leur famille

Toujours selon l’enquête, 68% des femmes qui ont répondu à cette étude déclarent que l’acte de lesbophobie a eu des conséquences «psychologiques, pratiques ou physiques» sur elles.

Le problème, c’est que ce genre d’attitudes déplacées envers elles les empêchent de vivre ouvertement leur sexualité. Pour preuve, seules 26% des sondées assurent «être visibles en tant que lesbiennes» devant «tous les membres de leur famille». Un chiffre qui tombe même à 18% dans le cadre professionnel et à 14% quand elles se retrouvent face à leurs voisins.

Inutile de dire qu’assumer son homosexualité en public est encore plus pénible dans ce contexte. Ainsi, 63% des lesbiennes ne manifestent aucune affection à leur partenaire en public de «peur des réactions d’hostilité».