Coeur artificiel: Le patient ne serait pas mort de thrombose

SANTE C'est ce que révèlent les premiers résultats de l'autopsie...

A. Le G.

— 

Un prototype de cœur artificiel, conçu par l'entreprise biomédicale Carmat
Un prototype de cœur artificiel, conçu par l'entreprise biomédicale Carmat — CARMAT / SIPA

Sa mort ne serait pas en rapport avec son cœur. Le premier patient greffé par un coeur artificiel Carmat, décédé dimanche à l’hôpital Pompidou, 75 jours après son opération, n’est pas mort d’une thrombose, selon Le Parisien.

Difficultés respiratoires

C’est en tout cas le premier résultat de l’autopsie pratiquée ce lundi, qui n’a révélé aucun caillot dans le corps du patient, alors qu’il ne se trouvait plus sous anticoagulants depuis un mois. 

En revanche, pas de certitudes, pour l’instant sur les causes précises de la mort de cet homme de 76 ans. Pour le Pr Daniel Duveau (CHU de Nantes), qui a participé à l'implantation en décembre avec le Pr Christian Latrémouille, le patient a «souffert de difficultés sur le plan respiratoire», explique-t-il sur le site internet du journal La Dépêche

«Soixante-quinze jours après l'implantation du premier coeur artificiel bioprothétique Carmat chez un homme de 76 ans souffrant d'une insuffisance cardiaque terminale, le malade est décédé le 2 mars 2014», précisait ce lundi l'Hôpital européen Georges-Pompidou.