Nantes: Trois blessés parmi les forces de l'ordre lors de la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

MANIFESTATION Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes...

avec AFP
— 
  									Des panneaux contre le projet d aeroport de Notre Dame des Landes.
Des panneaux contre le projet d aeroport de Notre Dame des Landes. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

La manifestation des opposants à l'aéroport Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes, qui a dégénéré samedi à Nantes, a fait trois blessés parmi les forces de l'ordre qui ont interpellé une personne, a-t-on appris auprès de la préfecture de Loire-Atlantique.

«La fête est gâchée, les organisateurs sont débordés par la frange radicale sur laquelle ils s'appuient depuis le début de ce mouvement», a indiqué la préfecture à l'AFP.

Gaz lacrymogènes

Sur différents endroits du parcours de la manifestation, qui rassemble des milliers de personnes, des participants ont tiré des projectiles en direction des forces de l'ordre et s'en sont pris à un poste de police ainsi qu'à une agence du groupe Vinci, concessionnaire du projet d'aéroport.

Depuis un barrage tenu par les forces de l'ordre cours des Cinquante-otages, la principale artère de la ville, les CRS ont fait usage de grenades lacrymogènes et de canons à eau, ont constaté un photographe et une correspondante de l'AFP .

Sur son compte Twitter, la police de Loire-Atlantique a indiqué que les CRS avaient reçu à cet endroit «deux objets incendiaires», qui n'ont pas fait de blessés.

Une foreuse incendiée

CRS et gendarmes mobiles ont également reçu «quelques jets de billes d'acier sans causer de blessure», selon un autre tweet des policiers.

Une vitrine d'une agence Vinci Immobilier (Vinci étant le concessionnaire de l'aéroport) a été détruite par les manifestants sur le boulevard de Strasbourg, qui part de la préfecture, a constaté par ailleurs une correspondante de l'AFP.

Sur le parcours également, une foreuse a été incendiée, des objets ont été lancés sur les caténaires SNCF afin de bloquer la circulation des trains, a-t-on indiqué de sources policières.

Une antenne policière près du lieu d'arrivée de la manifestation a fait l'objet d'une «attaque et d'une tentative d'incendie», selon la même source.