VIDEO. «Neknomination», le nouveau jeu d'alcool qui enivre Facebook

TENDANCE Venu d'Australie, le jeu consiste à se filmer en buvant un verre d'alcool cul sec avant de désigner trois personnes qui doivent faire de même...

Vincent Vantighem

— 

Des participants du «Neknomination», le jeu à boire sur Facebook
Des participants du «Neknomination», le jeu à boire sur Facebook — Photomontage Youtube - Thomas Lemoine

Jérémy* ne connaissait pas. Mais quand il a reçu une notification sur Facebook, la semaine dernière, ce Parisien de 19 ans a vite compris le principe de la Neknomination. «J’ai vu l’un de mes potes poster une vidéo où il buvait un verre cul-sec avant de désigner trois de ses amis.» Etudiant en deuxième année de médecine, Jérémy serait presque déçu de ne pas avoir fait partie des lauréats. «Il a dit que s’il y en avait eu quatre, il aurait cité mon nom… Ce sera pour la prochaine fois. On aime bien boire. Alors je trouve ça marrant.»

Les jeunes de la terre entière trouvent ça «marrant». Lancée en Australie début janvier, la Neknomination a déferlé, via les réseaux sociaux, en Europe il y a deux semaines. Comme tous les jeux d’alcool, le concept est simple: il faut boire et nommer trois copains qui ont 24 heures pour faire de même et en apporter la preuve en postant une vidéo.

Dans un aquarium, sur une planche ou en conduisant

Créée spécialement pour recenser les films les plus «drôles», une page spéciale sur Facebook affiche déjà plus 7.600 «likes». On y voit des jeunes lever le coude dans toutes les situations. Certains sont déguisés. Certains font ça dans un aquarium ou sur une planche de surf. D’autres en conduisant. D’autres en vomissant après avoir bu un mélange de whisky, jaune d’œuf et rhum brun.

Contactée par 20 Minutes ce jeudi, la direction de Facebook France prend le phénomène au sérieux. «Nous sommes très attentifs, confie une porte-parole. Nous sommes attachés à la liberté d’expression mais nous avons aussi des règles très strictes. Si cela dépasse les limites, nous supprimerons les vidéos et les pages…»

Il y aurait eu quatre morts outre Manche

Selon les médias anglais, le phénomène a déjà dépassé les limites outre Manche. Selon The Guardian et l’Irish Times, le jeu aurait provoqué la mort de quatre personnes à Londres et Cardiff. Contacté par 20 Minutes, le ministère de la Santé n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet dans l’immédiat. Le ministère de l’Intérieur, lui, s’est fendu d’un communiqué sur son site, ce jeudi après-midi, pour mettre en garde les jeunes. «Face aux défis de vos amis, montrez que vous êtes bien plus intelligents que ça et ne vous laissez pas influencer par une stupide épidémie», peut-on y lire.

Le droit français prévoit même une peine pour toute personne qui inciterait un mineur à boire de «façon excessive et habituelle»: deux ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Jérémy, lui, estime que ce n’est pas dangereux. «Ce n’est qu’un verre cul-sec après tout.» Et s’il considère qu’il ne s’agit que d’une mode, il a déjà prévu le déguisement qu’il enfilera le jour où il sera nominé. «Et puis je désignerai trois personnes qui ne se connaissent pas du tout. Histoire que le phénomène soit encore plus viral!»