Le nombre d'enfants souhaité varie avant et après la première naissance

SOCIETE Selon une enquête de l'Union nationale des associations familiales...

avec AFP

— 

SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La majorité des Français n'a pas le nombre d'enfants désiré initialement, ayant pour la grande majorité, revu leur idéal à la baisse après une première naissance, révèle mercredi une enquête de l'Union nationale des associations familiales (Unaf).

Cette enquête, menée en partenariat avec la Caisse nationale des associations familiales (Cnaf) d'avril à juin 2012 auprès de 11.000 familles ayant répondu à un questionnaire, révèle qu'avant la naissance d'un premier enfant, 44% des couples souhaitaient avoir deux enfants, 30% en voulaient trois et 14% quatre.

Après une première naissance, près de 75% d'entre eux - en grande majorité des personnes qui désiraient plus de deux enfants - ont revu leurs prétentions à la baisse, indique l'étude. Cette baisse du nombre d'enfants désiré se traduit dans la taille finale des familles: en effet, 48% des familles ont finalement deux enfants, 23% en ont trois et seulement 3% en ont quatre, soit onze points de moins que le projet initial.

53% des sondés ont eu moins d'enfants que prévu

Au final, parmi les parents n'ayant pas prévu d'avoir d'autres enfants (70% des répondants), 68% d'entre eux n'ont pas eu le nombre d'enfants qu'ils souhaitaient initialement: 53% en ont eu moins que prévu et 15% davantage.

Ceux en ayant eu moins que prévu expliquent ce décalage par le fait qu'ils se sentent trop âgés (33%). 28% des répondants citent l'exiguïté de leur logement et 28% évoquent le coût lié à l'éducation d'un enfant supplémentaire. Pour 22% des répondants, la difficulté de concilier vie professionnelle et vie familiale a constitué un frein.

Concernant les parents qui ont eu plus d'enfants que prévu, les explications varient: pour 44%, leur choix a évolué au fur et à mesure des naissances. Pour 27% d'entre eux, le désir d'avoir un garçon ou une fille a joué un rôle. Un quart des couples ont été surpris par des naissances non prévues.