Gains, mises, joueurs: Tout savoir sur les dix ans de l’Euro Millions en quatre questions

Vincent Vantighem

— 

Un ticket d'Euro Millions.
Un ticket d'Euro Millions. — PHILIPPE HUGUEN

Ce n’est qu’un jeudi 13... Mais c’est tout de même un jour à marquer d’une pierre blanche pour les amateurs de jeux de hasard. L’Euro Millions fête, ce jeudi, ses dix ans. Lancé en 2004, sous l’impulsion de la Française des jeux, ce jeu de tirage a, depuis, conquis le cœur des neuf pays européens où il est distribué. 20 Minutes dévoile les chiffres affolants de cette loterie à faire tourner la tête…

Qui sont les plus gros joueurs en Europe?

L’Euro Millions séduit d’abord les habitants du Royaume-Uni qui représentent à eux-seuls un quart des acheteurs de billets. Ce n’est donc une surprise que la plus grosse cagnotte de l’histoire du jeu -190 millions d’euros- soit revenue à un anglais en août 2012.

>> A Lire: Quand le web prophétise les bons numéros...

En acquérant 22% des bulletins émis, les Français se classent au deuxième rang parmi les pays qui jouent le plus à l’Euro Millions, devant les Espagnols (18,9%), les Portugais (14,2%) et les Belges (6,7%). En tout, 3,5 millions de Français réguliers jouent chaque semaine à l’Euro Millions. «Si l’on compte sur une année pleine, seize millions de Français valident au moins une fois un ticket», assure une porte-parole de la Française des jeux contactée par 20 Minutes.

Les Français gagnent-ils moins que les autres?

Si le record de gain est détenu par un Anglais, celui du nombre de gagnants revient à la France. Depuis 2004, 84 Français ont décroché la timbale sur les 338 gagnants à l’Euro Millions. En comparaison, le Royaume-Uni compte 66 vainqueurs du jackpot, contre 12 pour l’Autriche, 25 pour la Belgique et un seul et unique pour le Luxembourg.

>> A Lire: Une Française pense que les Espagnols ont plus de chances de gagner

Rien que sur l’année 2013, les joueurs tricolores ont récupéré 739 millions d’euros de gains sur les 3,3 milliards qui ont été redistribués dans toute l’Europe (soit 22,4%). Dans notre pays, la palme de l’année 2013 a atteint le montant de 132 millions. C’est moins que durant l’année 2012 où un Niçois  a gagné 169 millions d’euros.

Qu’a-t-il fait de son argent?

Si le plus gros vainqueur français tient toujours a gardé l’anonymat, il a tout de même donné une brève interview à Nice-Matin en novembre 2013 pour «rendre justice à la gérante du bar-tabac qui lui a vendu son ticket d’Euro Millions».

Cet homme de 65 ans assure qu’il travaille toujours «six jours sur sept» et qu’il continue à jouer à l’Euro Millions. Se faisant, il a tout de même mis sa famille «à l’abri», s’est acheté une belle villa et une grosse voiture avant de placer 113 millions d’euros dans des valeurs sûres. Son seul luxe, d’après Nice-Matin, étant de s’accorder quelques déplacements en jet privé.

Alors qui est vraiment le plus gros vainqueur?

«L’Etat», dénonce l’un des internautes qui a répondu à notre appel à témoignages pour connaître les «maniaqueries» des joueurs. De fait, les Etats membres de l’Euro Millions peuvent se targuer d’être les plus gros vainqueurs de ce jeu de hasard. Depuis 2004, les joueurs ont acheté pour 50 milliards d’euros de tickets. Et ils ont récupéré 25 milliards de gains.

«C’est un euro sur deux, poursuit la porte-parole de la Française des Jeux. L’euro qui n’est pas gagné se divise entre des taxes pour les Etats et les loteries nationales…» Et ce n’est pas près de s’arrêter. En 2013, la FDJ a enregistré une hausse de 800.000 joueurs dans l’Hexagone. Ils misent chacun en moyenne 4,56 euros par bulletin.