Familles roms attaquées à l'acide à Paris: Un suspect en garde à vue

JUSTICE L'homme a reconnu avoir aspergé le matelas d'un couple avec un mélange de savon noir et d'eau de Javel...

D.B.
— 
Une femme rom qui mendie
Une femme rom qui mendie — Auteur / Source / Crédit KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Un homme de 40  ans était en garde à vue mardi, soupçonné d'avoir aspergé mi-janvier à  Paris le matelas d'un couple de Roms d'un produit caustique sans les  blesser, a-t-on appris de source policière.

Convoqué lundi matin par la police, l'homme a reconnu avoir  «aspergé  le matelas de ce couple avec un mélange de savon noir et d'eau  de  Javel», justifiant son geste par le «désordre engendré par leur   présence», a expliqué une source policière, confirmant une information   du Parisien.

Fin janvier, un couple de Roms  avait déposé plainte au  commissariat du IIIe arrondissement de Paris,  affirmant avoir été  agressé le 16 janvier place de la République en  début de soirée par un  homme.

Le couple avait déposé plainte

Les déclarations de l'homme placé en garde à vue sont en   contradiction avec les premiers témoignages, dont celui d'un bénévole de   l'association Autremonde, Léo Larbi, qui effectuait une mission dans  le  quartier ce soir-là.

Avec une coéquipière, il disait «avoir constaté qu'un liquide  noir  très corrosif commençait à détruire le matelas». En ramassant un  sac,  sa coéquipière avait touché le produit. Elle avait «été  immédiatement  brûlée, c'était extrêmement puissant et corrosif», avait  expliqué Léo  Larbi qui, après discussion dans le milieu associatif, avait  encouragé  le couple à déposer plainte le 27 janvier.

«Aucun prélèvement sur le matelas n'a pu être effectué en  raison du  décalage entre les faits allégués et le dépôt de plainte», a  ajouté la  source policière.