Dépistage de cannabis: «Ce n’est pas pour faire du flicage»

William Molinié

— 

M.Libert/20 Minutes

Cent mille tests de cannabis vont être vendus dans 3.000 bureaux de tabac partout en France. Marc Elie, fondateur d’Elicole, la société qui les commercialise, défend son produit...

A qui s’adressent ces tests de dépistage?

Evidemment, pas à ceux qui fument régulièrement. Nous visons surtout les fumeurs occasionnels. Comme vous et moi, quelqu'un qui peut fumer de temps en temps un petit pétard et qui veut s’assurer qu’il n’y a plus de traces de cannabis dans son organisme.

Comment les utilise-t-on?

C'est un test urinaire. Il suffit de faire pipi sur une petite languette. Fabriqués en Allemagne, ils sont à 100% fiables et disposent de toutes les normes.

Combien de temps les traces de THC restent dans l’organisme?

Ça dépend si vous êtes fumeur occasionnel ou régulier. Si vous fumez rarement, vous restez positif au test de l’urine pendant une semaine. Si vous fumez tous les jours, il faut entre 40 et 50 jours pour être clean. Nous avons choisi le test de l’urine car c’est celui qui se rapproche le plus de la prise de sang.

Pourtant, les policiers utilisent sur la route le test salivaire...

Avec la salive, vous êtes positif pendant douze heures. En revanche, il faut ensuite que vous fassiez une prise de sang, le seul test qui a une valeur juridique devant les tribunaux.

Les parents pourront-ils aussi l’utiliser pour tester leurs enfants?

On peut l’utiliser pour les ados. Mais attention, ce n’est pas du flicage. Ça dépend comment c’est fait. Si c’est dans une logique de prévention et de climat de confiance, les parents proposent une fois de temps en temps à leurs enfants de faire pipi sur la languette, ça peut être rassurant.

Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, veut les introduire au lycée. Qu’en pensez-vous?

Ce n’est pas une mauvaise idée. Mais que fait-on des résultats ensuite? Si c’est pour expulser les gamins qui fument du shit, j’y suis opposé. En revanche, si on transmet le résultat à la médecine scolaire pour proposer ensuite des pistes de prévention, ça peut être une bonne idée.