Un islamiste interpellé à Trappes et expulsé vers l'Algérie

JUSTICE L'homme, âgé de 35 ans, est soupçonné d'avoir pris une part active dans les violences qui avaient éclaté à Trappes l'été dernier...

avec AFP

— 

Google Map de Trappes (Yvelines).
Google Map de Trappes (Yvelines). — GOOGLE / 20 MINUTES

Un islamiste a été interpellé mardi à Trappes (Yvelines) par des policiers du Raid et expulsé dans la foulée vers l'Algérie, son pays d'origine, a indiqué dans la soirée le ministère de l'Intérieur. L'interpellation avait auparavant été annoncée par M6 et confirmée à l'AFP par une source proche du dossier. Le ministère de l'Intérieur, soulignant que le dossier avait été suivi par Manuel Valls, a ensuite précisé que cet homme avait été expulsé en fin d'après-midi puis remis aux autorités algériennes, sans incident.

Discours antisémites et appel au jihad

L'homme, âgé de 35 ans, est soupçonné d'avoir pris une part active dans les violences qui avaient éclaté à Trappes l'été dernier après l'interpellation du mari d'une femme intégralement voilée lors d'un contrôle d'identité qui avait dégénéré. Il lui est reproché d'avoir tenu des discours antisémites ou appelé au jihad.

Son nom est apparu dans l'enquête sur Ansar al-Fath (les Partisans de la Victoire), a précisé la source proche du dossier. Ce groupe islamiste démantelé en 2005 projetait de perpétrer des attentats en France. Plusieurs de ses membres présumés avaient été arrêtés à Trappes. L'homme renvoyé mardi en Algérie faisait l'objet d'un arrêté ministériel d'expulsion en urgence depuis septembre, mais il n'avait jusqu'à présent pas été localisé.