Hollande-Gayet: Ouverture d'une enquête sur les photos de «Closer»

JUSTICE D'après le journal «Le Monde»...

M.P.

— 

Julie Gayet à l'ouverture du 15eme Festival de la Fiction TV a la Rochelle, le 11 septembre 2013.
Julie Gayet à l'ouverture du 15eme Festival de la Fiction TV a la Rochelle, le 11 septembre 2013. — PDN / SIPA

Le parquet de Nanterre a ordonné une enquête sur des photos de Julie Gayet publiée par Closer le 17 janvier dernier, la montrant au volant de son véhicule, révèle le Monde ce mardi, une information confirmé par le procureur de Nanterre Robert Gelli.

C'est la comédienne qui a déposé plainte au pénal pour «atteinte à la vie privée». En effet, l'article 226-1 du code pénal sanctionne d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende le fait de montrer volontairement l'intimité d'une personne dans un lieu privé. «Or, selon les termes de la jurisprudence, un lieu privé est un endroit qui n'est ouvert à personne, sauf autorisation de celui qui l'occupe d'une manière permanente ou temporaire. Ce qui semble être le cas d'une conductrice au volant de sa voiture», note Le Monde.

Une autre procédure au civil

Cette enquête, confiée à la brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP), ne concernera donc pas les clichés publiés le 10 janvier et qui révélait l'idylle supposée du chef de l'Etat et de la comédienne.

Cette procédure est différente de celle engagée au civil, toujours par Julie Gayet, pour «atteinte à la vie privée», contre Closer  du 10 janvier. Dans ce cadre-là, elle réclame 50.000 euros de dommages et intérêt, 4.000 euros pour les coûts de procédure, ainsi qu'une publication judiciaire sur la moitié de la couverture du magazine, propriété de Mondadori France, dont le siège se situe à Montrouge dans les Hauts-de-Seine.