Facebook: Pourquoi le réseau social est incontournable, en cinq raisons

SOCIETE Tentaculaire, amusant, Facebook est devenu en dix ans LE réseau social par excellence...

Anne-Laëtitia Beraud

— 

Illustration du site Internet Facebook.
Illustration du site Internet Facebook. — News/SIPA

Avec 1,15 milliard d’utilisateurs actifs par mois dans le monde, Facebook est le réseau social le plus puissant du monde, agrégeant toutes les catégories sociales et les générations. Rapide, gratuit, ludique, Facebook compte en France 26 millions d’utilisateurs par mois. Pourquoi ce réseau est-il incontournable? La preuve en cinq raisons.

1. Je publie donc je suis

Etre sur Facebook, c’est vivre dans un univers où l’amusement, l’épanouissement professionnel et personnel sont la norme. Jeune ou âgé, sous le soleil des tropiques ou pratiquant des activités surprenantes, on construit une image de soi embellie qui fait du bien à l’ego… au risque de se soumettre à la «tyrannie du paraître», une formule du psychanalyste Gérard Bonnet*.

>> Facebook, dix ans en dix dates

2. Je m’amuse avec des amis

Que ferait-on au travail, à la fac, à l’école ou en vacances sans Facebook? Le réseau permet d’échanger instantanément et toute la journée avec son groupe d’amis, partager des pépites de l’Internet, rechercher un appartement ou faire naître de belles histoires. En proposant une gamme d’applications, du rappel des anniversaires aux invitations en passant par la boîte mail, il vise à devenir tout-en-un. Chaque jour, dix milliards de messages sont ainsi postés sur Facebook, et 350 millions de photos téléchargées.

3. Je «stalke» des connaissances

Facebook, c’est aussi brosser dans le sens du poil le côté obscur du voyeur qui sommeille en nous. «Stalker» ses amis et ses connaissances, voire les amis de ses amis, en allant fouiner dans les photos de vacances ou des soirées… Avec des informations gratuites, la plateforme est un excellent moyen pour en savoir plus sur les gens, si ces derniers n’ont pas verrouillé leurs profils.

4. Les marques, les entreprises et moi

Sur ce réseau où chacun à la parole, les marques visent à dialoguer avec l’internaute, pour qu’il devienne un ambassadeur et un acheteur fidèle. Facebook compte ainsi un million d’annonceurs actifs par mois dans le monde en 2013. Entre ton décalé du Community manager, publicité créative, le but est de développer un message positif autour de la marque. Certaines corrigent aussi leur image en investissant les réseaux, tel Oasis qui, en France, a effectué à la fin des années 2000 un virage avec ses personnages anthropomorphiques délirants. Facebook est aussi un instrument professionnel, où les marques déposent leurs offres d’emploi et recrutent. Le réseau se place dans le marché du recrutement avec des «pages emploi», tel le compte «Les PME recrutent».

5. Je m’informe

Un lien posté sur Facebook par un ami aura pas mal de chance de susciter votre intérêt. Suscitant l’information personnalisée, le réseau est une porte d’entrée vers des sites d’informations sur lesquels on n’irait pas forcément directement. Et, à la différence de Twitter, où tout le monde poste sans arrêt, sur Facebook, c’est un ami qui fait la synthèse. De quoi susciter des clics.

>> Utilisez-vous Facebook? Dans quel objectif? Seriez-vous prêt à quitter ce réseau social, et pour quelles raisons? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.

*Gérard Bonnet est l’auteur de La Tyrannie du paraître, Faut-il se montrer pour exister?