Roger Hanin fixé, ce mardi, sur sa demande de remboursement aux frères Mitterrand

Vincent Vantighem

— 

Roger Hanin assiste à l'enterrement de son épouse, en compagnie de Danielle et Jean-Christophe Mitterrand.
Roger Hanin assiste à l'enterrement de son épouse, en compagnie de Danielle et Jean-Christophe Mitterrand. — PASCAL GEORGE / AFP

Il n’y a qu’un seul point sur lequel les deux avocats sont d’accord. C’est que cette affaire n’aurait jamais dû franchir les portes du palais de justice. Et avec elles, les colonnes de tous les médias français. L’ancien acteur Roger Hanin doit être fixé, ce mardi, sur sa demande de remboursement de 300.000 euros auprès du clan Mitterrand.

La somme a été versée il y a plus de dix ans par l’acteur marié avec la sœur de Danielle Mitterrand. A l’époque, elle a servi à payer la caution de Jean-Christophe Mitterrand. Le fils de l’ancien Président avait été placé en détention dans le cadre du scandale de l’Angolagate. «Après avoir tout essayé, en vain [pour obtenir le remboursement], Roger Hanin n’a pas eu d’autre choix que de saisir la justice», avait plaidé en décembre Olivier Pardo, l’avocat de celui qui incarna Navarro pendant des années.

Pas de reconnaissance de dette

Avocat de Gilbert et Jean-Christophe Mitterrand, Jean-Pierre Versini-Campinchi a une autre lecture du dossier. «Il y avait un accord, explique-t-il à 20 Minutes. Jean-Christophe Mitterrand devait rembourser s’il parvenait à récupérer l’argent de sa caution. Il n’a rien récupéré du tout…»

>> Retrouvez notre galerie de portraits: Les petites mains de l'Angolagate

Lors de l’audience, l’avocat a également mis en avant l’absence de preuve quant à cette reconnaissance de dette. «Quand vous avez une reconnaissance de dette, vous produisez un écrit, résume-t-il. Là, il n’y a que de vagues papiers sans rapport. Il n’y a pas le début du commencement d’une preuve…»

«Maintenant que Roger Hanin est un légume…»

L’avocat de Roger Hanin a, au contraire, expliquait que son client se trouvait dans «un cas d’école d’impossibilité morale» de demander, dans un moment si difficile, un écrit à «sa belle-sœur, à l’épouse d’un président de la République et à une grande dame par elle-même.»

«Tout ça est tout de même très triste, conclut Jean-Pierre Versini-Campinchi. On ne nous a rien réclamé pendant dix ans. Maintenant que Roger Hanin est devenu un légume, on réclame de l’argent en son nom.» Agé de 88 ans, l’acteur aurait, en effet, été placé sous la curatelle de sa fille Isabelle.

L’Angolagate

L’Angolagate est le nom qui a été donné à cette affaire de vente d’anciennes armes soviétique à l’Angola en 1994 pour un montant de 790 millions de dollars. La justice a reproché à plusieurs personnalités françaises –dont Charles Pasqua, Pierre Falcone ou encore Paul-Loup Sulitzer– d’être intervenus pour vendre des armes sans avoir reçu l’autorisation préalable de l’Etat.

Dans cette affaire, Jean-Christophe Mitterrand a été condamné, en 2009, à deux ans de prison avec sursis et 375.000 euros d’amende pour «recel d’abus de bien sociaux». Il a été relaxé des charges de «complicité de trafic d’armes».